Ubuntu

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 29/10/10
  • Correction mineure : 29/10/10
Mots-clés

Ubuntu : système d'exploitation Linux

  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Téléchargement
  • Version évaluée : Ubuntu 8.04.2 LTS fondée sur Linux 2.6.24-23.
  • Langue(s) de l'interface : français, anglais, autres
  • Licence : GPL
Description
Fonctionnalités générales

Ubuntu (prononcer Ou-Boun-Tou) est un Unix-like qui se distingue par sa présentation brune et orange et sa musique africaine. En langue bantou quelqu'un est "Ubuntu" s'il a compris que ce qu'il est, est intimement lié à ce que sont les autres.

Ubuntu est issu de la filière Debian, la filière se rapprochant le plus de la philosophie du logiciel libre telle que définie par la Free Software Foundation.

La version 8.04 LTS (Long Time Support) éditée en 2008 est comme son nom l'indique une version stable de longue durée qui sera maintenue pendant au moins 3 ans. La version suivante 10.04 LTS est disponible mais elle semble souffrir de quelques problèmes de jeunesse ; la dernière version standard (non LTS) est la version 10.10.

Ubuntu hérite par défaut et de la présentation Gnome (GNU Network Object Model Environment) de GNU (acronyme récursif : GNU's Not Unix).

Fonctionnalités générales des systèmes Unix/Unix-like :

  • Système d'exploitation temps partagé avec fonctionnalités temps réel.
  • Commandes systèmes permettant l'accès en script à la (quasi) totalité des ressources systèmes.
  • Primitives système (API) permettant l'accès en programmation à la (quasi) totalité des ressources systèmes.
  • Couches réseau TCP/IP.
  • Un très grand nombres d'utilitaires (qui diffèrent en partie selon les distributions).
  • Présentation graphique.
    ...

Fonctionnalités plus spécifiques d'Ubuntu :

  • Accès aux disques NTFS et FAT en lecture et écriture.
  • Gestion de "package" APT (Advanced Package Tool) de Debian qui met les installations et les mises à jour de logiciels à la portée des non-unixiens.
    ...

La Bureautique et plus :

  • OpenOffice.org version 2.4
  • Navigateur : Mozilla FireFox
  • Messagerie : Evolution
  • Lecteur PDF
  • Décompresseur ZIP
  • Graveur de CD
  • Traitement d'images : Gimp
  • Lecteur MP3
  • Lecteur Vidéo
    ...
Autres fonctionnalités

Outils de développement :
Nombreux éditeurs et IDE disponibles très facilement à travers de l'outil d'installation APT

Panel Unix :
Un nombre incalculable de logiciels du marché (commerciaux et libres) portables sur la majorité des systèmes Unix/Unix-like : Bases de données, serveurs d'applications, moniteurs transactionnels, bureautique, logiciels scientifiques, logiciels métier ...

Offre Canonical :
Landscape par exemple qui permet d'administrer de façon centralisée les configurations Ubuntu d'un parc de machines.
http://www.canonical.com/projects/landscape

Interopérabilité

Celle des systèmes Unix qui en principe suivent les normes POSIX (ISO) et les standards XPG (consortium X/Open) au niveau système d'exploitation et les standards TCP/IP au niveau des couches réseau.

A) Commandes systèmes et Primitives système standardisées.
B) Portabilité des sources relativement bonne.
C) Portabilité des binaires non garantie, ne fonctionne vraiment qu'entre systèmes proches (même filière).
D) Ouverture TCP/IP.

Interopérabilité plus forte avec les Unix-like (noyau commun) et encore plus forte avec les distributions Debian (souche mère).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Ubuntu peut s'utiliser en mode "Live" (bootable sur CD), en mode classique : installation sur partitions du disque dur, ou encore en mode Wubi : installation dans un fichier sur votre disque dur (sans toucher au partitionnement).

C'est le même CD-Rom (image ISO téléchargeable) qui permet de mettre en œuvre les 3 modes, vous lancez le CD-Rom et choisissez :

  • Essayer sans rien changer : mode Live.
  • Installer Ubuntu : installation classique avec partitionnement des disques.
  • Installer dans Windows : installation en fichier, sans toucher au partitionnement des disques. Si cette option ne s'affiche pas alors lancez Windows puis click-droit sur le CR-Rom Ubuntu -> Explorer -> lancez Wubi.exe.

Il est conseillé de lancer le choix "Valider le CD" avant l'installation pour tester l'intégrité du CD.

En mode classique, si vous ne disposez pas de partitions libres sur vos disques durs Windows, l'éditeur de partitions d'Ubuntu vous permet de redimensionner les partitions Windows pour faire de la place à Ubuntu.

  • Clef USB / eSata:
    Il est possible de charger Ubuntu sur une clef USB ou eSata (menu Système/Administration/Créer un disque startup), par contre le BIOS de votre machine doit permettre de booter à partir de la clef USB ou eSata.

  • Machine Virtuelle :
    Vous pouvez vous procurer une machine virtuelle Ubuntu toute prête sur l'Internet - sur les sites Ubuntu et VMware en particulier - nous vous en proposons une ici http://chrysaor.info/?page=ubuntu (Auparavant il vous faudra installer VMware Player -cf. fiche VMware).

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

L'installation de logiciels propriétaires nécessite parfois un peu plus que les compétences de base. Ceci est en général compensé par les informations nombreuses sur les forums.

De même, il peut être compliqué de trouver des drivers pour certains composants matériels mais une liste de matériels compatibles est disponible sur le site Ubuntu : http://doc.ubuntu-fr.org/materiel

Environnement du logiciel
Plates-formes

x86 (Intel et compatibles), AMD64, EM64T et Sparc.

Logiciels connexes

Variantes d'Ubuntu :

  • Kubuntu : bureau KDE
  • Xubuntu : bureau XFCE (léger)
  • Fluxbuntu : bureau FluxBox (ultra léger).
  • Version 64 bits d'Ubuntu
  • Version serveur : Ubuntu Server Edition JeOS, avec LAMP intégré (Apache/MySQL/PHP).
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Les autres systèmes Unix et Unix-like.

1) Les Unix-like :

  • Unix est un produit protégé par un "secret de fabrication", vous avez donc le droit de développer un système compatible ou Unix-like, un peu comme Pepsi-Cola s'est inspiré de Coca-Cola. C'est ce qui a été fait par Linus Torwalds avec Linux et par Richard Stallman avec GNU.
  • Il existe de nombreuses distributions Linux : Suse, RedHat, Debian, Mandriva, Slackware ... Cependant le noyau est unique, c'est celui maintenu par Linus Torwald.
  • Les distributions actuelles de Linux et certaines versions d'Unix utilisent un grand nombre d'utilitaires GNU.

2) Les Unix de souche :

  • Les sources d'Unix sont disponibles commercialement (Conçus et développés par ATT et propriété aujourd'hui de l'Open-Group) SUN, HP, IBM, Bull et l'Open-Group ont construit leur système d'exploitation à partir des sources ATT.
  • BSD bénéficie d'une situation particulière : En tant que partenaire d'ATT pour l'implémentation des couches TCP/IP dans Unix, BSD a obtenu gracieusement l'accès aux sources ATT. Les distributions BSD sont libres (FreeBSD, OpenBSD, PC-BSD...) et Apple a basé son système d'exploitation Darwin sur une distribution FreeBSD.

3) La marque Unix :

  • La marque "Unix" a été brevetée par ATT et appartient aujourd'hui à l'Open Group (éditeur de l'Unix-OSF ). Vous n'avez donc pas le droit d'appeler votre système Unix, d'où GNU, Linux, FreeBSD, Solaris (Sun), HP-UX (HP), AIX (IBM, Bull).
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Le projet est initié en 2004 par le milliardaire sud-africain Mark Shuttleworth, ancien développeur Debian, et sponsorisé par sa société Canonical, créée spécialement pour Ubuntu.

Eléments de pérennité

Le projet Ubuntu s’appuie sur une communauté internationale et souveraine de développeurs et d'utilisateurs, la société Canonical fournit des ressources et arbitre les échanges.

On peut aussi mettre en avant un forum très actif qui permet en cas de problème d'avoir des réponses rapides et souvent opportunes.

Références d'utilisateurs institutionnels

Après le geste symbolique de l'Assemblée Nationale d'adopter Ubuntu, la Gendarmerie Nationale a annoncé à son tour son intention d'abandonner Windows et de migrer tous ses postes informatiques vers Ubuntu d'ici 2013 (70.000 postes concernés) : Cf fiche Fiche Plume

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
  • Utilisateur "ubuntu" :

    • L'utilisateur par défaut est "ubuntu", il fait partie du groupe "admin" (cf. ci-dessous).
  • Groupe "admin" :

    • Par défaut le compte "root" est verrouillé et ce sont les utilisateurs du groupe "admin" qui effectuent les tâches d'administration à l'aide des commandes "sudo" (exécuter en tant que "root") et "gksudo" (sudo graphique), il s'agit d'une spécificité Ubuntu.
    • L'utilitaire d'administration graphique (Menu : Système/Administration) est fondé sur "gksudo" et ainsi seuls les utilisateurs du groupe "admin" peuvent accéder à l'ensemble des fonctionnalités de ce logiciel.
  • Déverrouillage du compte "root" : $sudo passwd root

    • puis rentrer le mot de passe de l'utilisateur courant puis un mot de passe pour root.
    • le compte root est déverrouillé vous pouvez y accéder par $su root ou en vous "loggant" à nouveau.
    • si vous voulez supprimer les privilèges du groupe "admin" pour retourner à un fonctionnement classique Unix alors il vous faudra éditer le fichier "/etc/sudoers" avec la commande "sudo visudo" et mettre en commentaire la ligne "%admin ALL=(ALL) ..."
  • Mode commande :

    • Pour ouvrir un terminal de commandes : Menu Applications/Accessoires/Terminal.
  • Changement de version :

    • La commande "do-release-update" permet le changement de version (upgrade) d'Ubuntu en ligne sans avoir à rebooter sur un CD.
  • Intégrité :

    • Empreinte md5 de la l'image ISO (CD) de la version Ubuntu 8.04.2 : "589f13da46e34789cb13b7dc574ccc6c".
    • Le fichier md5sum.txt sur le CD-Rom permet à Ubuntu de vérifier lui-même l'intégrité du CD-Rom lors de l'installation (option "Valider le CD" ).
  • Sécurité :

    • Les commandes "sudo" sont tracées dans le fichier "/var/log/auth.log" (sur un système critique les écritures sur ce fichier devraient être répliquées en réseau ou gravées sur CD).
    • Il faut impérativement mettre des mots de passe forts aux utilisateurs du groupe "admin". Attention par défaut l'utilisateur "ubuntu" ne possède pas de mot de passe.
    • Il faut impérativement mettre des mots de passe forts aux compte "root" si vous l'avez déverrouillé (cf. ci-dessus).
      Si la commande "sudo" s'exécute sans demander de mot de passe il faut impérativement changer cela en éditant le fichier "/etc/sudoers" (cf. ci-dessus) et en changeant la ligne "%admin ALL=(ALL) NOPASSWD:ALL" en "%admin ALL=(ALL) PASSWD:ALL".
    • Chiffr - Anti-virus : Nous vous préconisons ClamAv (à installer) ...
    • Parefeu : Netfilter natif, mais il faut vous mettre au commandes "iptables" ...
    • Mises à jour critiques : A programmer dans le menu : Système/Administration/Sources de mises à jour (il est conseillé une programmation automatique des mises à jour critiques ou pour le moins une alerte).
Contributions

Toutes les explications sont sur le site du projet : http://www.ubuntu.com/community/participate

Commentaires

avis personnel

cette fiche est trés interessante, car elle tente de bien décrire ce qu'est un système d'exploitation linux.
seulement le fait d'orienter la fiche uniquement sur ubuntu est trés restrictif.

ubuntu est une version trés aboutie qui fera probablement le bonheur de la majorité mais elle n'est pas non plus la seule, comme cité dans l'article.
je trouve que l'accent n'est pas assez mis sur la diversité des distributions linux, diversité qui fait la force du monde libre.

une fiche linux, avec un descriptif de la spécialité de chaque distribution serait peut-être plus judicieuse, je sais le travail que cela represente, et qu'il est plus facile de décrire un seul système ( d'ailleurs je veux bien aider ).

version serveur : ( support long)
debian, CentOS.

version scientifique :
RHEL, openSuse, Fedora.

version bureautique, multimedia:
ubuntu, Kubuntu.

version light:
slackware, Gentoo.

cette liste est loin d'être exhaustive...

En quoi RHEL est il "orienté scientifique"

Cette distribution ne propose
ni blas, lapack, atlas, ...
ni numpy, scipy, ...
ni R, octave, scilab...
Et sa dernière version stable ne s'installe même pas sur une station "bas de gamme" de chez dell.

Programmeur scientifique, je ne demande pourquoi on continue à m'imposer une distribution qui m'oblige à commencer par compiler un compilateur récent pour compiler atlas avant de commencer à travailler.

Une dérogation pour Ubuntu, à défaut de me ravir, m'a au moins rendu ma productivité.

RHEL scientifique ?

Effectivement, RHEL 5 et 6, pour celles que je connais, ne sont peut être pas les meilleures distributions pour les sciences, par contre, je ne suis pas d'accord quand vous dites qu'elles ne proposent pas blas lapack, ce sont des versions serveur donc livrées et installées la plupart du temps de façon minimaliste.
pour obtenir blas et lapack, numpy et autres il suffit de faire un "yum install le-paquet-qui-va-bien"
quand à :" Et sa dernière version stable ne s'installe même pas sur une station "bas de gamme" de chez dell.", les gens de chez Dell vont être contents de l'apprendre puisqu'ils les installent sur demande sur l'ensemble de leurs machines, et personnellement, elles tournent au labo sur au moins trois machines differentes, allant du portable de base dell , au serveur Dell R815 ( 4*8 procs, et 64 Go de ram).

maintenant, je n'ai pas d'action chez red hat, et chacun est libre, perso, j'utilise Fedora preferentiellement. (mince elle vient de chez red hat, decidement)

Ubuntu - utilisation/administration

Pour répondre au commentaire précédent, j'utilise Ubuntu tous les jours en temps que poste de travail, aucun soucis là-dessus. D'un point de vue serveur, je suis plutôt favorable à une Debian (ou un *BSD) avec le minimum requis d'installé. Plus il y a d'éléments, plus il y a de failles possibles et plus le système est lourd...

Ubuntu est certes basé sur un noyau Linux 2.6 de type Debian, mais reste bien encombré côté logiciel, d'autant que certains produits sont "non-free" (je ne parle pas ici des distributions Ubuntu-like dépouillées ou totalement free...). Cependant, ça reste une très bonne distribution, même en serveur et surtout pour une personne non habituée à Linux. Pour installer un serveur LAMP, Ubuntu propose une version serveur dédiée, ça permet d'avoir la solution serveur Web clé en main. Pour l'utilisation en serveur dont vous avez besoin, il faudrait peut-être un peu plus de détails.

En virtualisation : qemu, xen, VirtualBox... VMWare ?

Tout dépend de ce que vous voulez faire, mais il faudra dimensionner la machine en conséquence, surtout si c'est "le serveur qui fait tout"...

 

Pour conclure, je vous conseille de tester le live CD, ça permet de faire rapidement le tour. Il me semble que le CD de base fait office de live CD.

 

A noter que la communauté d'utilisateurs d'ubuntu est conséquente; Leurs forums permettent parfois de se sortir d'un problème (où les conseils restent à prendre avec des pincettes...). http://www.ubuntu-fr.org/  (mentionné dans l'article)

Article intéressant mais

Article intéressant mais question:
Ubuntu est-il un OS qu'on peut installer pour une utilisation quotidienne entant qu'ARS pour gérer le parc info, les serveurs, etc....?
Existe-il aussi un bon logiciel de virtualisation?

Car j'hésite à installer un LINUX, déjà le choix est pas facile entre toutes ces distribs, mais Ubuntu fais parti d'uen préselection.
De plus je dois être persuadée que je puisse installé une machine virtuelle sous windows afin de faire tourner 2/3 applis (genre XLAB) uniquement disponible sous windows.

Ubuntu comme poste de travail pour ARS

Oui Ubuntu peut être utilisé au quotidien pour administrer un parc informatique (postes, serveurs, équipements actifs...).
Oui on peut facilement accéder à des ressources Windows (partages, imprimantes, TSE...).
Oui on peut facilement installer Internet Explorer (avec wine) pour afficher des pages utilisant des composants ActiveX.
Oui on peut facilement faire tourner une machine virtuelle sous Windows (avec Vmware).
Non Ubuntu n'est pas recommandé pour installer un serveur, il vaut mieux privilégier Debian.

ubuntu comme poste de travail

certes ubuntu repondra à toutes vos attentes pour un poste de travail,
bien que pour tout ce qui est reseau et serveur, je penche plutôt pour du Debian ou du CentOS, car les supports sont plus long, (5 à 7 ans) alors que pour ubuntu on sera plus proche de 1 an, donc peu pratique pour un serveur...

quand à choisir une version poste de travail pour le monde scientifique, je me suis orienté personnellement vers Fedora ( actuellement la 13), trés stable et entièrement libre, ce qui n'est plus le cas de ubuntu.
par contre version à proscrire pour un serveur, support trop court.

cela bientôt 8 ans que mon poste de travail est sous fedora, avec virtual box pour faire tourner XP, quand certains logiciels dont j'ai besoin ne sont pas portés sous linux ( de moins en moins).

Admin Ubuntu

A ma connaissance le CNSARI (Centre National Air de Soutien des Réseaux et des Intranets - Villacoublay), utilise des plateformes d'administration stations et réseau sous Suse et Ubuntu.

En ce qui concerne la virtualisation, la fiche VMware est en cours de relecture