GeoNetwork

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 17/01/12
  • Correction mineure : 19/08/13
Mots-clés

GeoNetwork : catalogue de gestion des métadonnées de données à référence spatiale et des services associés

Description
Fonctionnalités générales

GeoNetwork est une application Open Source, basée sur les standards, offrant la possibilité de gérer de manière efficace les métadonnées de données à référence spatiale.

Ce type d’infrastructure, appelé géocatalogue (ou géorépertoire), vise une meilleure connaissance de la donnée géospatiale existante au sein d’une groupe afin d’en améliorer sa gestion, sa consultation et sa diffusion - sans corrompre la propriété de la donnée ou ses droits d’accès et/ou droits d’usage. Au travers de l’usage de GeoNetwork, qui permet une meilleure structuration et valorisation de l’information géographique, c’est finalement la mise en réseaux de chercheurs et de professionnels de toute discipline et tout type de structure (public et/ou privé) qui est recherchée.

Autres fonctionnalités

Ci-après, une liste non exhaustive des fonctionnalités de l'outil.

  • Recherche par mots clés, par date ou par localisation spatiale de métadonnées, présentes sur des catalogues locaux et/ou distribués.
  • Les métadonnées récemment mises à jour sont accessibles par flux RSS/GeoRSS.
  • Récupération, au format XML, PDF ou texte, d’une sélection de métadonnées.
  • Gestion des groupes et des utilisateurs avec un contrôle des accès (aux données, aux métadonnées, aux Web Services, etc.) totalement paramétrable.
  • Gestion des catégories de métadonnées et gestion des thesaurii importés au format SKOS.
  • Rédaction en ligne de métadonnées en lien avec un système de modèles par défaut (compatibles ISO19115/ISO19119/ISO19139/ISO19110 et ISO Profiles, FGDC et Dublin Core) ou entièrement défini par l’administrateur. La saisie d'information sur les données attributaires est gérée au sein de GeoNetwork.
  • Création possible de fiches de métadonnées parent et enfant.
  • Chargement et téléchargement de données et de documents associés.
  • Visualisation interactive de données raster et vectorielles à partir de Web Map Services (WMS) de serveurs distribués dans le monde entier (NASA Earth Observations, Demis, etc.).
  • Moissonnage possible entre géocatalogues distribués, répondant aux standards en vigueur (c'est à dire de type GeoNetwork, CSW, Z39.50, OGC WxS, WebDav, Thredds, Local filesystem, OAI-PMH).
  • Ajout du logo de la structure afin d’identifier d’un coup d’œil les métadonnées propres à un établissement.
  • Récupération d’une métadonnée au format XML ou d’un ensemble de métadonnées dans un fichier zip.
  • Import/Export des métadonnées avec l’outil GAST afin de créer une sauvegarde complète du jeu de métadonnées ou afin d’implémenter un nouveau géorépertoire.
  • Interface utilisateur multi-langues (anglais, catalan, japonais, allemand, espagnol, français, néerlandais, portugais, grec, turc)
Interopérabilité

GeoNetwork a été développé selon les principes du FOSS (Free and Open Source Software) et est basé sur les standards internationaux et ouverts pour les services et les protocoles, tels que l’ISO-TC211 et les spécifications de l’OGC (Open Geospatial Consortium). Il supporte les standards les plus communs pour décrire spécifiquement les données géographiques (ex : ISO 191139, FGDC et Inspire) et les standards internationaux pour la documentation (Dublin Core). Il utilise également les standards pour visualiser des cartes sur Internet (OGS WMS).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Depuis 2007, en lien avec un projet développé au sein de la Zabr (Zone Atelier du Bassin du Rhône) et initié dès 2002, nous disposons d’un géorépertoire, le clone de métaZABR. En 2009, notre équipe a souhaité disposer d’un outil plus dynamique, en accord avec les standards du moment et évolutif c’est-à-dire disposant d’une communauté de développeurs actifs. Nous avons opté pour GeoNetwork. Depuis lors, après différentes phases, telles que l’évaluation des potentialités de l’outil, la promulgation de l’intérêt de cet outil au sein des communautés de chercheurs, la compréhension des normes et directive existantes à mettre en œuvre pour la gestion des métadonnées de données géospatiales
et bien évidemment, la saisie de métadonnées et la mise en place des Web Services et Web applications associés, nous cherchons à mettre en place un système toujours plus performant et plus complet. C’est ainsi que nous commençons à prospecter vers des solutions tout intégrées comme Easy SDI, GeOrchestra ou NatureSDI.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Cette liste est le résultat d'une évaluation du logiciel vieille de 2 ans et est en lien étroit avec la configuration de notre installation.

  • Alors que la version installée en local est relativement stable, la version serveur peut rencontrer des difficultés quand elle est très sollicitée en terme de saisie. Ce qui nécessite un redémarrage quotidien du serveur.
  • L’organisation des fichiers n’est pas toujours très évidente à comprendre.
  • Le fait que tout soit développé en Java fait que la rapidité d'exécution n’est pas forcément là.
  • Quelques bugs dans les versions persistent, mais ce ne sont pas toujours les mêmes...
  • Le profil français n'est pas encore disponible. Par contre, la validation Inspire est possible à présent.
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré
  • geOrchestra (déclinaison communautaire du projet initial GéoBretagne)
  • Easy SDI
Plates-formes
  • Windows
  • GNU/Linux
  • Mac OS X
Logiciels connexes

Par défaut, GeoNetwork nécessite l'installation de JRE (Java Runtime Environment), d'un container Java (Jetty par défaut ou Tomcat) et d'une base de données compatible JDBC (McKoi par défaut ou MySQL, PostgreSQL, PostGIS, Oracle, SQLServer).

Beaucoup de personnes utilisent le couple GeoServer - Geonetwork. Mais il est possible d'utiliser bien d'autres serveurs WMS/WFS, que ce soient des solutions libres ou des solutions propriétaires : MapServer, ArcGis Server, etc.

Les logiciels ci-après ne sont pas nécessaires, mais ils peuvent être utilisés en complément :1) Luke pour voir le contenu de l’index Lucene. 2) Druid pour inspecter la base de données.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • GéoSource : ce projet français, initié en 2006 par la Direction Générale de la Modernisation de l’État, s'est entièrement construit sur le projet GeoNetwork. Son objectif était de pouvoir mettre à disposition des collectivités principalement, un outil de géocatalogage Open Source conforme à la réglementation française et à la Directive Inspire - si possible, en langue française. GéoSource devait ainsi devenir un outil entièrement adapté au contexte français, pouvant bénéficier des évolutions de GeoNetwork. Seulement, malgré tous les efforts mis en œuvre par la communauté réunie autour de ce projet français, il s'avère difficile de faire évoluer GéoSource à la vitesse de GeoNetwork qui dispose d'une communauté de développeurs toujours plus importante et toujours plus active. Le rapprochement de GéoSource et de GeoNetwork est donc souhaitable. A priori, le fork français GéoSource devrait, sous peu, être entièrement intégré à GeoNetwork.
  • MDweb : il s'agit d'un outil libre de catalogage et de localisation de ressources (données, documents et services), accessible sur la toile. Il s’appuie sur les standards de métadonnées en vigueur (ISO 19115, 19119, 19110, Dublin Core) et de communication (CSW-2 de l’OGC) de l’information géographique. Depuis 2007, un partenariat s'est développé entre l’IRD - ESPACE et la société Geomatys. Il porte sur la conception et le développement de la version 2 de MDweb et son intégration dans les infrastructures de données spatiales. C'est ainsi que le projet européen NatureSDI est en train de voir le jour.
  • Expire : afin d'inciter les chargés de missions à saisir des métadonnées, tâche souvent longue et ingrate à mettre en œuvre, le Conseil Régional de Picardie et l'Agence de Développement et d'Urbanisme du Grand Amiénois ont développée une application PHP très simple d'utilisation, conforme aux normes ISO 19115 (données géographiques) et 19110 (pour les attributs). A l'issue de la saisie, un fichier zip est généré ; il est directement intégrable dans GeoNetwork, GéoSource et pour partie, dans MDweb qui ne gère pas encore les métadonnées se rapportant aux attributs.
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Le prototype de Geonetwork a été développé par la FAO (Food and Agriculture Organization) en 2001 pour archiver et publier les jeux de données géographiques produit au sein de l’organisation. Plus tard, les Nations Unies, le WFP (World Food Programme) ont rejoint le projet et ont contribué à la première version du logiciel, sortie en 2003. Depuis lors, un collectif de développeurs s’est constitué autour de ce projet (FAO, UNOCHA, CSI-CGIAR, UNEP, ESA, etc.). Depuis 2005, la communauté des utilisateurs et des développeurs a grimpé en flèche.

Eléments de pérennité
  • Le projet GeoNetwork bénéficie du soutien d'organisations reconnues sur la scène internationale.
  • La communauté de développeurs et d'utilisateurs est en plein boom.
  • En 2006, le Conseil Consultatif du projet a décidé de soumettre le projet GeoNetwork à l'Open Source Geospatial Foundation (OSGeo). Ce processus est actuellement en cours, mais proche de délivrer des conclusions. Les sites du projet ont été déplacés vers des serveurs accessibles sous l'égide de la fondation OSGeo. Les pages Web ont été mises à jour pour refléter les principes de l'OSGeo et une révision du code source a été effectuée.
Références d'utilisateurs institutionnels

Outre les institutions citées précédemment (FAO, UNEP, ESA, etc.), voici quelques établissements et/ou structures utilisatrices de GeoNetwork :

  • l'OSR (Observatoire des Sédiments du Rhône),
  • le CEREGE (Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement),
  • la ZABR (Zone Atelier du Bassin du Rhône,
  • Le Réseau des OHM (Observatoire Hommes-Milieux) et notamment l'OHM Vallée du Rhône, l'OHM du Bassin Minier de Provence et l'OHM Haut-Vicdessos,
  • Le Cemagref de Lyon,
  • L'EMSE (Ecole des Mines de Saint-Etienne) et notamment l'équipe SITE (Sciences, Informaiton et Technologies pour l'Environnement) dirigée par Didier Graillot,
  • Le Sandre (Service d’Administration National des Données et Référentiels sur l’Eau),
  • Le CRIGEOS (Centre Régional d’Information GéoSpatiale de Midi-Pyrénées),
  • Le SIE (Système d’Information sur l’Eau) géré par  l’ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques),
  • Géobretagne mis en place dans le cadre d'un partenariat entre l'Etat et la région Bretagne.
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Deux sites web ont été mis en place. L'un concerne les utilisateurs de l'application GeoNetwork (http://geonetwork-opensource.org). L'autre est dédié au développeurs (http://trac.osgeo.org/geonetwork).
Par ailleurs, une partie de la communauté se connecte via un IRC (Internet Relay Chat) public à l'adresse suivante : //irc.freenode.net sur le canal geonetwork.

Documentation utilisateur

Commentaires

Changement de Responsable Thématique

Cette fiche a été suivie jusqu'en mars 2012 par le responsable thématique Raphaël Tournoy. Hervé Parmentier le remplace.