gvSIG

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 15/02/12
  • Correction mineure : 15/02/12
  • Rédacteur de la fiche : Laurent Costa - Archéologies et Sciences de l'antiquité (CNRS, Univ Paris X, Univ Paris I, Min. de la Culture)
  • Relecteur(s) : Sylvain Théry (Ecoanthropologie et Ethnobiologie)
    Frédéric Rousseaux (LIENS Université de la Rochelle)
  • Responsable thématique : Hervé Parmentier (Environnement Ville Société)
Mots-clés

gvSIG : Système d'Information Géographique (SIG) bureautique

Description
Fonctionnalités générales

GvSIG est sans doute un des produits SIG (Système d'Information Géographique) bureautique le plus complet de l’offre open source. L’étendue de ses fonctions lui permet de rivaliser avec la plupart des produits standards du marché. Son interface très inspirée du logiciel ArcView 3.x rend son utilisation agréable et très intuitive. Son fonctionnement l'est également, puisqu'il reprend le principe d'extension destiné à ajouter des fonctionnalités à la version de base.
De la saisie, l’édition, la consultation et l’interrogation à la mise en forme de documents cartographiques, cette application est, de plus, multi-systèmes (Windows, MacOS X, Linux) et permet de travailler sur des serveurs distants (SQL Server, MySQL, POSTGIS, Oracle (avec l'extension GeoDB) et via les protocoles WMS et WFS).
Du point de vue technique, l’application est développée sur la base du langage Java et accepte donc des personnalisations spécifiques.
Les outils existants en standard permettent de répondre à 90-95% des besoins d’un utilisateur lambda et la possibilité de développer en Java ses propres extensions laisse à l'utilisateur avancé toutes les possibilités.

Autres fonctionnalités
  • Production cartographique
  • Cartographies thématiques par valeurs qualitatives et quantitatives (symboles proportionnels ou gradients de couleurs)
  • Fonctions de mises en page avancées (échelle automatique et dynamique ; nord ; légende)
  • Gestion de données multi-sources
  • Connexion à des bases de données
  • Edition de données
  • Création de tables d'évènements
  • Sélection attributaires
  • Edition attributaires et édition des objets géographiques
  • Snaping géographique
  • Géotraitements (buffer, intersection, union, jointures spatiales, moyennes...)
  • Gestion d'hyperliens
  • Exports et imports de standards (Dxf, gml, shape, postgis)
  • Créations de graphiques sur la base des données attributaires
  • Ouverture de fichiers texte séparateurs tabulation
Interopérabilité
  • Respecte les normes de l’OGC ( open GIS consortium : http://www.opengeospatial.org/ ) et est associé avec une norme de métadonnées respectant la norme européenne ISO 19115.
  • Par défaut le produit est capable de lire les formats standards Shape, GML, PostGIS, Dwg, dxf et d'exporter dans ces mêmes formats.
  • Il se connecte aux bases de données par protocole JDBC, WFS, WMS, WCS ou sur des bases ArcIMS.
  • Il permet de géoréférencer des fichiers raster au format Tif, JPG, Gif ou Png.
  • La plupart des paramètres des systèmes de projection européens et mondiaux sont intégrés au logiciel.
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Nous utilisons gvSig sur plusieurs projets de recherche en complément avec des outils propriétaires ArcGIS notamment sur le projet Alpage : Analyse diachronique du tissus urbain Parisien, projet associant quatre laboratoires : UMR 7041 Archéologie et Sciences de l'Antiquité, ArScAn (Archéologues), UMR 8506 LAMOP (Histoire médiéval de Paris I Panthéon Sorbonne), L3I (Informatique et mathématique appliquée université de La Rochelle), Otello (Géomatique, université de La Rochelle). Cette application permet de fédérer un réseau d'acteurs qui ne possèdent pas forcément les outils avancés standards (ArcGIS) qui se révèlent très coûteux. En outre, chacune des communautés en présence possède ses habitudes en terme de plate-forme. Les qualités transversales de GvSIG permettent de s'affranchir de ces différences et de ces habitudes pour échanger facilement à la fois les données et les compétences.
  • Le deuxième axe d'utilisation concerne les étudiants et notamment les doctorants pour qui l'accès à un logiciel SIG propriétaire est souvent problématique pour des questions de coût (encore !) et pour des questions de formation (souvent lourde). La gratuité de GvSIG résout de fait le premier problème. Son interface facile d'accès et ses fonctionnalités assez développées permettent de régler sans investissement en temps trop lourd la seconde question.
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • A l'exception de quelques exemples d'instabilité sur certaines machines aucun problème majeur dans la version 1.1.
  • Pas de requêtes spatiales disponibles dans GVSIG.
  • Pas de fonctionnalité de traitement spatial avancée ni de fonctionnalité de traitement de donnée type MNT (Modèle numériques de terrain). Pas de visualisations 3D.
  • La documentation officielle est livrée soit en anglais soit en espagnol (pas de français). Il existe cependant des tutoriels en français). On note que la communauté qui entoure ce logiciel est très active et s'internationalise.
  • Les outils de modélisation avancées sont limités (traitement des images ou des rasters).
Environnement du logiciel
Plates-formes

Toutes les plates-formes sont supportées : MacOS X, Windows ( 2000 - XP - Vista), Linux.

Logiciels connexes

D'autres logiciels open source plus pointus sur les questions d'analyse spatiale ou de traitement de données peuvent venir compléter efficacement GvSIG :

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Cette application est produite et maintenue, sur la base de crédits européens, par le conseil des infrastructures et des transports de la communauté de Valencia (Espagne). La communauté de Valencia correspond à l'échelon régional français à la différence près que les régions espagnoles bénéficient d'une beaucoup plus grande autonomie vis à vis de l'état.

Eléments de pérennité
  • Ce projet possède d'autant plus de chances de succès qu'il est soutenu par une volonté politique forte de la communauté de Valencia qui utilise cet outil au sein de ses services.
  • Le rattachement de GvSIG à cette institution Espagnole, permet de favoriser des développements continus.
  • Une communauté d’utilisateurs internationale se développe autour du produit permettant de cumuler les expériences (cf. site http://www.gvsig.org/web/).
  • Sa diffusion en progression et son utilisation comme outil pédagogique (université de Paris, université de Paris X, Université de La Rochelle) dans de plus en plus d'établissements laissent envisager un potentiel utilisateurs important particulièrement dans un proche avenir.
  • Depuis 2004, la communauté s'est structurée de manière très active autour de l'évolution du logiciel et de ses extensions.
Références d'utilisateurs institutionnels

A notre connaissance et dans notre environnement :

  • Communauté de Valencia
  • UMR 7041 ArScAn
  • UMR 8506 LAMOP
  • UMR 6250 LIENS
  • Ecole Nationale d'Architecture de Versailles
  • UMR ESO 6590
  • UMR 5145 Eco-Anthropologie et Ethnobiologie
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur