WIKINDX

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 27/01/09
  • Correction mineure : 03/06/13
  • Rédacteur de la fiche : Rémy Dernat - IBMM (Université Montpellier, CNRS)
  • Relecteur(s) : Anne Durand (CLEO)
    Martine Chazelas (CERMA)
    Laure Endrizzi (veille scientifique et technologique - INRP Lyon)
  • Contributions importantes : Laure Endrizzi, INRP
  • Responsable thématique : Raphaël Tournoy (Centre pour la Communication Scientifique Directe)
Fiche archivée
Fin mai 2010 le logiciel n'est plus maintenu depuis plus de 2 ans, et d'après Laure Endrizzi les perspectives d'évolution sont faibles.
Mots-clés
Fiche en recherche de repreneur
Cette fiche est en recherche d'un repreneur. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

WIKINDX : gestion de publications ou de bibliographies collectives

Cette fiche n'est plus à jour. Elle a été archivée pour la raison exposée ci-contre.
Description
Fonctionnalités générales

WIKINDX se présente comme une plate-forme bibliographique « full web », permettant à plusieurs contributeurs de gérer un nombre illimité de notices dans une logique « wiki » : les utilisateurs peuvent ou non s’enregistrer librement sur la plate-forme pour contribuer selon le paramétrage choisi.
La principale valeur ajoutée de Wikindx, par rapport à des outils tels que JabRef, Bibus ou bien encore Zotero, réside clairement dans les fonctionnalités collaboratives proposées et dans les possibilités multiples d’annotations : ajout illimité de citations, paraphrases et commentaires à chaque notice.
La gestion des références bibliographiques, appelées « ressources », peut être appréhendée selon une logique d’ensemble et de sous-ensembles : l'ensemble des notices est en effet stocké dans une sorte de pot commun (« general bibliography »), indépendant de la personne ayant créé ces notices.
L'intérêt de Wikindx pour un utilisateur enregistré est double : contribuer à alimenter ce pot commun en saisissant de nouvelles notices ou en enrichissant les fiches existantes et créer sa propre bibliographie par sélection de ressources dans la base bibliographique générale.

Chaque fiche peut être associée à une « catégorie » qui représente un des grands thèmes de la base bibliographique (ex. enseignement supérieur). Au cours de la saisie / modification d'une notice, chaque utilisateur enregistré peut « ranger » ladite notice dans la catégorie appropriée. La notion de « catégorie » donne ainsi tout son sens à l'aspect collaboratif de l'outil, chaque contributeur pouvant nourrir cette sélection thématique.
En revanche, la notion de « bibliographie » est étroitement liée à l'utilisateur enregistré : il s'agit d'un sous-ensemble de fiches sélectionnées par un utilisateur, ces fiches restant par ailleurs disponibles dans la base bibliographique générale. Elles ne sont en quelque sorte que « copiées » ou « dupliquées » dans une bibliographie personnelle.
Cette bibliographie personnelle (intitulé libre) est consultable et téléchargeable par tous, mais seul l'auteur peut en modifier le contenu (ajout ou retrait de fiches). L'utilisateur qui retire une fiche de sa bibliographie personnelle ne porte pas atteinte à la base bibliographique générale : seul l'administrateur peut supprimer définitivement une ressource.

Autres fonctionnalités

Certaines fonctionnalités sont disponibles pour les visiteurs et les utilisateurs enregistrés :

Des options multiples pour la consultation des références :

  • tri, sélection, recherche simple, recherche avancée,
  • nuages pour auteurs, éditeurs, collections, catégories, mots clés, permettant d'identifier ceux qui sont les plus productifs
  • choix de naviguer dans une bibliographie particulière, sous-ensemble de la bibliographie générale
  • abonnement à un flux RSS véhiculant les dernières notices ajoutées ou modifiées

Des options d'affichage et d'export :

  • choix du style bibliographique parmi les plus courants : Chicago, MLA, APA, Harvard, Turabian, British Medical Journal et IEEE
  • choix de la langue de l'interface (anglais par défaut, mais d'autres "packages" partiellement disponibles, dont le français)
  • affichage de la popularité de telle ou telle référence (nombre de fois que cette référence a été "vue")
  • export d’une sélection de notices (RTF, HTML, RIS, EndNote, Bibtex)‏, avec ou sans résumés et annotations pour le format RTF

Certaines fonctionnalités sont réservées aux utilisateurs enregistrés ou aux administrateurs

Pour la gestion et l'enrichissement des notices :

  • saisie et modification de notices parmi 39 types de documents différents
  • usage du BBcode dans tous les champs texte
  • création de renvois entre les différentes notices (sorte de citation automatique interne)
  • ajout d'un nombre illimité d'annotations (publiques ou privées) à chaque notice : citations, paraphrases ou commentaires ("musings")
  • ajout d'un nombre illimité de documents attachés à chaque notice (fonction à activer)
  • notifications des ajouts ou modifications par courriel, avec une fonction « digest »
  • tri des références dans une liste de résultats (par titre, auteur, éditeur, date de publication, date de saisie)
  • traitement par lots à partir d'une liste de résultats ou d'un panier de sélection : pour attacher une nouvelle catégorie ou un nouveau un mot clé à un ensemble de ressources ou bien pour ajouter un ensemble de références à une bibliographie personnelle

Pour la gestion globale de la plate-forme :

  • possibilité de rajouter des champs personnalisés dans chaque masque de saisie (ex. la cote d'un ouvrage dans la bibliothèque de l'organisme)
  • module d'édition des styles bibliographiques (APA, MLA, etc.) incluant la création d'un style propre
  • paramétrage initial du degré d'ouverture : l'inscription est ouverte à tous les visiteurs ou bien nécessite une validation des administrateurs ; module de gestion simplifié des utilisateurs (incluant une gestion de groupes)
  • suppression de notices et importation massive de notices BibTex ou Endnote XML, réservées aux administrateurs
  • édition ou suppression des catégories, édition ou fusion des mots clés et des auteurs, réservées aux administrateurs

Voir aussi :

Interopérabilité

TeX, EndNote, XML : il est possible d'importer des données en provenance d'EndNote ou bien encore de données BibTeX, d'exporter en rtf, en ris, en EndNote tabulé/XML, en BibTeX, en HTML. Les exports sont accessibles à tous les utilisateurs, enregistrés ou non. Les imports limités BibTex à quelques notices sont accessibles aux utilisateurs enregistrés. Les autres modalités d’import sont réservées aux administrateurs.

Depuis la version 3.7, WIKINDX peut s'interfacer facilement avec divers CMS, utilisant les "replacement tags". Il existe un filtre pour Moodle ( http://www.projet-plume.org/fr/fiche/moodle ), MediaWiki ( http://www.projet-plume.org/fr/fiche/mediawiki ), DokuWiki ( http://www.projet-plume.org/fr/fiche/dokuwiki ) et phpWCMS par exemple.
Avec certains modules, il est possible d'importer depuis PubMed, HAL (voir Halwkx) : http://www.projet-plume.org/fiche_deva/wikindx-hal

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Plusieurs contextes d'utilisation peuvent être envisagés, et dans chacun d'eux WIKINDX s'avère un bon compromis entre des besoins individuels et une logique de mutualisation à l'échelle d'un service, d'un laboratoire ou dans le cadre d'un projet de recherche particulier.
- Pour une équipe de recherche : gestion des bibliographies de travail de l’équipe,
- Pour un service d’appui à la recherche : édition de bibliographies thématiques,
- Pour un service d'édition : normalisation des bibliographies des auteurs,
- Pour une bibliothèque, un centre de documentation : capitalisation dans le cadre d’un service de référence,...

  • Exemple 1 : IBMM

Sert de base de données des publications du laboratoire. Le développement de l'outil halwkx nous a permis de récupérer les données de HAL. Le site Web SPIP récupère les données de cette base pour afficher les publications de nos utilisateurs/auteurs.

  • Exemple 2 : veille scientifique et technologique de l'INRP

WIKINDX est utilisé à la fois :
- comme outil de travail par les membres du service : des références sélectionnées pour leur pertinence (« incontournables sur tel ou tel sujet… »), vérifiées (document identifiable et localisable), enrichies (résumé, lien hypertexte, indexation)‏ et annotées au fil de la lecture (ajout de citations et de commentaires)
- comme service bibliographique offert à tout public travaillant avec de la bibliographie sur des sujets ayant trait aux sciences de l'éducation : des références consultables, téléchargeables et re-exploitables par tous (fonction d'export)‏

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Limitations liées à la gestion globale du projet

Le projet est fragilisé du fait qu’il s’appuie sur une communauté restreinte. L’évolution de la plate-forme s’est en effet ralentie en 2008, avec la sortie d’une seule nouvelle version (3.8.2) en un an. Concrètement, cette fragilité se traduit par un manque de documentation fonctionnelle et une disponibilité aléatoire des interfaces dans des langues autres que l’anglais.

Basiquement le fait que l’application soit peu « documentée », génère des incertitudes quant à son utilisation. Les types de documents par exemple ne sont pas intuitivement intelligibles pour les utilisateurs, avertis ou non. Comment différencier par exemple « proceedings article » de « conference paper » ? En sachant que le format BibTex inclut le type « proceedings article », il peut être pertinent de privilégier ce type de document au détriment de « conference paper ».
Dans tous les cas, il est préférable de désactiver un maximum de types de documents, considérés à la marge des besoins des utilisateurs, pour garantir une meilleure homogénéité des données bibliographiques. La compatibilité avec BibTex peut constituer un des critères de sélection.

De même, la logique qui sous-tend l’élaboration de ces types de documents, d’inspiration anglo-saxonne, peut dérouter l’utilisateur francophone. A titre d’exemple, les noms des champs dans les masques de saisie sont ceux utilisés par le Dublin Core : les termes « metadata », « creator », « resource » doivent être bien compris pour utiliser le logiciel facilement. De la même façon les « degree level » et « thesis label » proposé dans le masque de saisie du type « thesis / dissertation », sont difficiles à exploiter pour un francophone.

Plusieurs versions linguistiques existent cependant (dont une version francophone), mais il peut être préférable de travailler avec la version originale pour mieux appréhender cette logique anglo-saxonne.

Limitations liées aux usages

WIKINDX requiert un minimum de discipline collective, en particulier pour limiter les incohérences liées aux trois points suivants :
- choix et usage des types de documents
- usage des listes d’autorité (auteurs, éditeurs, collections)‏ : risque de doublons
- indexation non contrôlée : risque d'inflation de mots clés et de redondance

Toute la difficulté réside dans certains arbitrages qui, idéalement, doivent intervenir assez tôt (conventions de saisie notamment) pour garantir une certaine cohérence des données bibliographiques, mais qui nécessitent quand même une expérience d’utilisation suffisante pour définir des « bonnes pratiques ». Aucun logiciel ne peut décider à la place des utilisateurs s’il convient de créer un éditeur « PUF » ou « Presses universitaires de France ».

Limitations liées aux fonctionnalités

L’introduction d’un nouveau mode de gestion des listes d’autorité (auteur, éditeur, collection, mots clés) dès la version 8, s’avère en définitive assez peu intuitive, obligeant à des manipulations complexes, en particulier pour gérer les doublons « éditeurs » et « collections » (utilisées à la fois pour les ouvrages, les revues, les conférences et les sites web). De même, la suppression d’un mot clé nécessite d’intervenir dans la base de données directement, alors que l’interface permet en revanche de fusionner deux mots clés. Il est donc là aussi important de réfléchir assez tôt aux modalités d’indexation. Globalement, les contrôles de saisie sont insuffisants pour préserver la cohérence des données.

Il n'est pas aisé de faire des imports en grand nombre (plus de 100). Selon le paramétrage d'installation de WIKINDX il faut scinder les fichiers d'import.
Certains champs, importants dans tels ou tels contextes d’utilisation, ne sont pas présents, mais peuvent être rajoutés : laboratoires, affiliations, équipe, etc.
Les mises à jour à chaque nouvelle version sont systématiquement répercutées sur le style de l’APA ; les autres styles bibliographiques sont inégalement opérationnels, mais peuvent être là encore retouchés assez facilement avec le module d’édition proposé.

Le traitement de texte intégré, malgré tout l’intérêt que représente la gestion dynamique des références dans un document rédigé, est nettement moins performant que n’importe quel outil de traitement de texte en ligne, et reste difficile à utiliser. Cette fonctionnalité devrait bénéficier d’une mise à jour importante dans les prochaines versions.

Il n’y pas de connexion avec un annuaire LDAP. Mais l’interconnexion avec des applications externes constituent là aussi une préoccupation forte depuis la version 3.7.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Linux, Apache, MySQL, PHP (LAMP) ou bien Windows Apache MySQL PHP (WAMP)

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Projet OpenSource, sur sourceforge.

Références d'utilisateurs institutionnels

ENS-LSH Lyon - http://ens-web3.ens-lsh.fr/wikitic/index.php
INRP : http://wikindx.inrp.fr/biblio_vst et http://wikindx.inrp.fr/biblio_encyclen/
Equipe "CRAC", Université Paris 8 : http://paragraphe.crac.free.fr/wikindx/index.php
Institut des Biomolécules Max Mousseron - IBMM - http://www.ibmm.univ-montp1.fr
Institut Charles Gerhardt de Montpellier - ICGM - http://www.icgm.fr/
Département Mathématiques Université Montpellier 2... http://ens.math.univ-montp2.fr/

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

Peu de documentations à l'heure actuelle.
Une FAQ : http://wikindx.sourceforge.net/faq.html

Pour l'installation : http://wikindx.sourceforge.net/install.html

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Commentaires

Wikindx n'est pas mort

La fiche WIKINDX a été archivée, faute de développement affiché depuis 2008. Mais apparemment, une version 4 est en cours de développement (http://sourceforge.net/projects/wikindx/develop).

Wikindx est vivant

Le développement a repris, Wikindx en est à sa version 4.1.9.

MAMP sur Mac

Bonjour,

Vous dites que WikiNDX tourne sur LAMP sur Linux et WAMP sur Windows, vous pouvez ajouter MAMP sur Mac.
MAMP est exactement le même outil (Apache-MySQL-PHP) que LAMP et WAMP mais adapté à l'environnement Mac.