autre métier/activité

Logiciels (logiciels libres en majorité) ou ressources (liées aux logiciels) spécifiques à un métier ou une activité qui n'est pas présent dans la liste

Conversion de fichiers sons

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 31/08/09
  • Correction mineure : 22/10/12
Mots-clés

Conversion de fichiers sons

Conversion de fichiers son

Voici quelques logiciels permettant de convertir simplement des fichiers son d'un format dans un autre :

  • ffmpeg ( http://ffmpeg.org/ ). Libre, multiplateforme. Le couteau suisse des bidouilleurs du son. Très puissant, permet toutes les conversions possibles et imaginables, ainsi que les montages pour les fichiers son et vidéo. Exclusivement en ligne de commande (donc d'un emploi pas très simple). Pour convertir un son de wma vers ogg, taper :
    ffmpeg -i son.wma son.ogg
  • audacity. Libre, multiplateforme. Permet entre autres choses la conversion de formats, mais pas le format wma.
  • vlc ( http://www.projet-plume.org/fr/fiche/videolan-vlc ). Multiplateforme. Permet de convertir des fichiers son ou vidéo d'un format vers un autre (notamment wma vers mp3).
  • cdex ( http://cdexos.sourceforge.net ). Libre, pour Windows seulement. CDex est un utilitaire permettant l'extraction de CD audio sur le disque dur et la conversion des fichiers dans de nombreux formats, dont le ogg et le mp3. NB : choisir l'encodeur Lame plutôt que Fraunhofer.
  • format factory ( http://format-factory.softonic.fr ). Freeware pour Windows, permet de lire et convertir tout fichier vidéo, image ou son, musique.
  • AVS4YOU ( http://support.avs4you.com ). Pour windows. Cet éditeur produit de nombreux logiciels pour travailler sur le son, mais ceux-ci ne sont ni libres ni gratuits.
  • mediaconvert ( http://media-convert.com/convertir/ ) est enfin un service en ligne qui permet de faire toutes sortes de conversions de formats (entre autres entre formats de fichiers son, mais pas seulement).

Sauvegarde de fichiers de streaming

Real audio notamment : le programme mencoder (logiciel d'encodage compagnon de mplayer, cf. http://www.projet-plume.org/fr/fiche/mplayer ), libre et multiplateforme, permet de lire un très grand nombre de formats vidéo ou son. Il permet également de lire les fichiers en "streaming" et de les sauvegarder. Ainsi, pour enregistrer et sauvegarder en .ogg une émission de radio en "écoute à la demande", les deux lignes de commande suivantes sont suffisantes :

mplayer -nocache -dumpstream rtsp://streaming.od.tv-radio.com/....rm -dumpfile fichier.rm
ffmpeg -i fichier.rm fichier.ogg

Sauvegarde de fichiers de streaming

Ce site compare entre eux les différents décodeurs mp3, sous l'angle de leur précision de décodage: http://mp3decoders.mp3-tech.org

Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 22/07/09
  • Correction mineure : 13/11/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
Fiche en recherche de relecteurs
Cette fiche est en recherche de relecteurs. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

Epoll : vote électronique

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 1.00
  • Langue(s) de l'interface : français
  • Licence : GPL, CeCILL

    Postresql est sous license BSD
    Perl est sous "Perl License", compatible GPL

  • Origine du développement : LATMOS
Description
Fonctionnalités générales

Epoll est un applicatif web permettant la réalisation de votes anonymes.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

J'ai développé ce logiciel pour remplir un besoin rencontré dans mon laboratoire : élection des représentants du personnel au conseil de laboratoire dans un laboratoire de 300 personnes réparti sur 4 sites géographiques.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

"Délibération n. 03-036 du 1er juillet 2003 portant adoption d'une recommandation relative à la sécurité des systèmes de vote électronique" : aujourd'hui certains points de cette recommandation ne sont pas couverts.

La version 2.0 du logiciel corrigera certains problèmes :

  • chiffrement des données dans la base
  • redondance des enregistrements
Environnement du logiciel
Plates-formes

UNIX/LINUX

Logiciels connexes

Serveur :

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

CNRS/IPSL/LATMOS

Références d'utilisateurs institutionnels

CNRS/LATMOS

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Contributions

Le SVN est accessible en lecture anonyme.
S'abonner à la liste de diffusion et envoyer idées et patchs.

Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 09/07/09
  • Correction mineure : 22/10/10
  • Rédacteur de la fiche : Maud Ingarao - UMR 5037 (IHPC) (ENS de Lyon)
  • Responsable thématique : Raphaël Tournoy (Centre pour la Communication Scientifique Directe)
Mots-clés

BaseX : base de données XML native

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
Description
Fonctionnalités générales

BaseX est une base de données XML native qui offre de nombreuses possibilités de recherche et de visualisation dans tout type de document XML.

  • Une attention toute particulière est apportée par les développeurs aux recommandations du W3C, y compris les recommandations candidates telles que XQuery/XPath Full Text 1.0 (le site annonce par exemple un taux de réussite de 99.9% au "XQuery Test Suite" du W3C concernant XQuery 1.0 : XQTS http://www.w3.org/XML/Query/test-suite/)
  • Plusieurs modes de visualisation tels que vue en tableau, vue en arbre, diagramme de dispersion, etc.
  • Moteur de recherche en texte intégral et éditeur de requêtes XQuery
Interopérabilité
  • BaseX est une application Java (Java 5 ou ultérieur) et fonctionne sur toutes plates-formes
  • API supportées : XQuery for Java (XQJ) and XML:DB (XAPI)
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Dans le cadre de nos activités "Éditions critiques numériques", BaseX est utilisé pour effectuer diverses fouilles dans les corpus de textes que nous produisons (encodés en XML TEI), notamment dans le cadre du projet Hyperdonat.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

BaseX ne permet pas l'édition du fichier XML source en cours d'exploitation. Il faut :

  • soit modifier le fichier indépendamment de BaseX, puis re-créer la base de données correspondant à ce fichier dans BaseX,
  • soit utiliser la commande update dans BaseX puis faire un export XML de la base de données concernée.
Environnement du logiciel
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • eXist
  • Xindice
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

BaseX est développé au sein du groupe de recherche DBIS (Datenbanken & Informationssysteme) de l'Université de Constance (DE).

Eléments de pérennité
  • BaseX est développé par deux professeurs d'informatique et une dizaine d'étudiants du groupe de recherche DBIS.
  • Son premier enregistrement sur SourceForge date de mars 2007.
  • Les travaux de recherche de l'équipe dans lesquels BaseX est directement impliqué donnent lieu à des publications et communications scientifiques régulières depuis 2006 : http://www.inf.uni-konstanz.de/dbis/basex/publicat...
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 25/10/12
  • Correction mineure : 25/10/12
  • Rédacteur de la fiche : Pierre Fernique - Responsable du projet Aladin - Centre de Données astronomiques de Strasbourg (Université de Strasbourg, CNRS)
  • Relecteur(s) : Jean-Yves Hangouët (Observatoire astronomique de Strasbourg)
    Daniel Durand (Conseil national de recherches du Canada)
  • Responsable thématique : Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
Mots-clés

Aladin : localiser, accéder, comparer et analyser les données images et catalogues astronomiques

Une fiche Dév Ens Sup est en relation avec cette fiche, consultez-la pour plus d'informations : Aladin
Description
Fonctionnalités générales

Aladin est un logiciel qui permet aux astronomes de localiser, accéder, comparer et analyser les données images et catalogues issues de la plupart des serveurs astronomiques (images d'archives, relevés du ciel, catalogues, champs instrumentaux, bases bibliographiques). Ses caractéristiques techniques lui ont permis de devenir l'un des outils clés de la discipline aussi bien pour la préparation de missions d'observations (télescopes spatials Hubble et, bientôt, James Webb), que pour la visualisation de données des plus importants centres de données astronomiques européens (ESAC), états-uniens (MAST/NASA, NED/NASA), canadiens (CADC/CNRC), ...
Aladin permet à l'utilisateur de visualiser des données sous la forme d'une pile de "calques" vus en transparence. Il offre une large palette d'outils pour le traitement des images et des données tabulaires.

Autres fonctionnalités

Quelques points forts d'Aladin : simplicité de prise en main pour les fonctions élémentaires, surcharges graphiques souples et performantes, "annuaires" des données accessibles, visualisation synchronisée de plusieurs images du même champ, prise en charge des très grandes images (plusieurs giga pixels), possibilités de contrôle par langage script ou par interface de programmation...
La compacité du code d'Aladin lui permet d'être utilisé éventuellement en applet Java afin d'éviter aux utilisateurs une installation locale.
Aladin est traduit en plusieurs langues dont l'anglais, l'allemand, l'italien, l'espagnol, le chinois, le japonais, le russe, le persan.
A partir de la version 7, Aladin offre une vision globale du ciel (déplacement et zoom "à la Google earth") tout en conservant les propriétés physiques des données visualisées (photométrie et astrométrie).

Interopérabilité

Aladin reconnait la quasi totalité des standards actuels de la discipline (les formats marqués d'une astérisque sont supportés non seulement en entrée mais également en sortie).

  • Relevés complet : HEALPix*
  • Images : FITS*, FITS RGB*, JPEG*, PNG*, GIF, BMP (uniquement en sortie)
  • Catalogues : FITS ascii ou binaire, VOTable* (ascii + binaire), CSV*, S-extractor, ASCII*, IPAC table, Excel
  • Cubes : FITS
  • Cartes de couverture : MOC
  • Combinaisons : MultiExtension FITS
  • Métadonnées (liste de données) : SIA, SSA, IDHA (standards IVOA)
  • Champs instrumentaux : Footprint XML (draft IVOA)
  • Compression : GZIP, HCompress, RICE
  • Interfaçage : interfaces de programmation Java, commandes scripts via stdin, FITS ou JPEG ou PNG via stdout, interface SAMP (standard IVOA)
  • Plugins : modules Java externes (chargement dynamique)
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Aladin a été développé à l'origine (1999) pour permettre aux astronomes d'accéder aux données du Centre de Données de Strasbourg. Actuellement Aladin est utilisé par un grand nombre d'instituts et de projets de la discipline (européens - ESAC, us-iens - NASA/NED et NASA/STScI, canadien - CADC/CNRC...) pour accéder non seulement aux bases de données du CDS mais également à leurs propres données.
Aladin est également utilisé dans des cours et TP en astronomie (supporte un mode simplifié "outreach").

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • En mode applet, Aladin peut ne disposer que d'une taille mémoire limitée, voire ne pas pouvoir accéder aux ressources locales et donc devoir se passer de l'usage d'un cache disque. Le mode applet est donc à réserver à l'accès aux données n'excédant pas quelques dizaines de méga octets.
  • Aladin n'a pas de limite RAM pour la taille des images, en revanche le nombre d'objets astronomiques (= entrées de catalogues) est plafonné par la RAM (environ 1 million pour 1Go).
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

SCISOFT (ESA), APT (NASA), VOplot (VO-India)

Plates-formes

Toutes configurations supportant Java (1.5 et suivants)

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Outils dont l'utilisation est gratuite :

  • publics : DS9 (NASA) - Oasis (NASA/IPAC) - Virgo (ESO) - Skycat/Gaïa (ESO/Starlink)
  • privés : Google Sky - Microsoft World Wide Telescope
Environnement de développement
Eléments de pérennité

Aladin est développé depuis 1999 par le Centre de Données de Strasbourg qui existe depuis 1972.

Références d'utilisateurs institutionnels

Instituts :

  • IA2 - INAF-OATs - Italy - 2008
  • CAI - Obs de Paris - France - 2007
  • IMCCE - Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides - France -2006
  • BDB - Base de données des étoiles doubles et multiples de Besançon - France
  • ESO archive - Deutschland - 2005
  • IDA (ISO archive), IXSA (XMM archive) ESAC/ESA - Spain - 2005
  • MAST - STScI/NASA - Us - 2005
  • LEDAS - Leicester Database and Archive Service - United Kingdom - 2004
  • CADC - Canada - 2002
  • QSO - CFH - Hawaii - 2001
  • NED/IPAC - NASA - Us - 2000
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Support du CDS : cds-question at astro.unistra.fr

Documentation utilisateur
Contributions

Comment écrire un plugin compatible Aladin : http://aladin.u-strasbg.fr/java/nph-aladin.pl?fram...

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 14/11/11
  • Correction mineure : 23/10/12
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : Ubuntu

gEDA : CAO électronique

Description
Fonctionnalités générales

gEDA est un projet rassemblant plusieurs logiciels de conception électronique.
La suite de logiciels constituant gEDA permet :

  • la saisie complète de schémas électroniques,
  • la création de netlists vers des logiciels de placement routage et de simulation notamment SPICE.

Sa bibliothèque de composants est relativement complète, elle peut être incrémentée par des composants disponibles sur la toile ou réalisés personnellement.
gEDA permet une édition hiérarchique des schémas.

Autres fonctionnalités

C'est un logiciel simple à installer et à utiliser sous Linux. L'installation sous MacOS X est possible via fink : http://finkproject.org/
Les logiciels commerciaux sont peut être plus complets mais gEDA permet de rendre les fonctionnalités principales d'une saisie de schéma classique :

  • Dessin du schéma avec cartouche.
  • Gestion des attributs (référence, valeur).
  • Liste de matériels.
  • Génération des netlists dans 20 formats différents.
  • Simulation numérique et analogique via des générations de netlist SPICE par exemple.
  • Passerelle vers le logiciel libre PCB (printed circuit board).
  • Edition hiérarchique des circuits
  • Dans une certaine mesure, il possède également quelques outils de dessin vectoriel permettant de compléter les schémas

Les composants peuvent être réalisés ou modifiés par un éditeur de texte.
La syntaxe est relativement simple (description XY du composant).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • J'ai utilisé gEDA pour réaliser deux cartes (interface I2C) 160*100mm avec une trentaine de composants.
    J'ai fait sous-traiter la réalisation des circuits imprimés en 40 exemplaires.
    Prise en main des logiciels et réalisation jusqu'aux fichiers Gerber en une quinzaine de jours.
  • J.M. Routoure : j'utilise ce logiciel pour la réalisation de circuit intégré avec l'export vers PCB. Je fais utiliser ce logiciel à des étudiants de M1 EEA à l'université de Caen pour simuler en TP quelques structures de circuits intégrés analogiques avec ngspice comme moteur de calcul. Quelques exemples peuvent être trouvés à l'adresse : http://easy-spice.sourceforge.net/
  • A. Tizon : j'utilise la suite gEDA pour faire de la simulation de circuits analogiques, en association avec ngspice et gspiceui (interface graphique). J'ai opté pour ce type de logiciel car la prise en main est rapide. Le fait de ne pas être rattaché à un serveur de licences est un plus pour moi.
Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Debian

Fiche Plume Ubuntu  : version que j'utilise

Plates-formes

Linux : Fedora Core 5 et 6, SuSE, Debian, Ubuntu.
MAC OS X via fink
Windows via Cygwin

Logiciels connexes

Passerelle vers PCB (gsch2pcb)

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Kicad : interface plus conviviale, mais je n'ai pas pu le faire fonctionner rapidement donc je suis passé à gEDA.
EAGLE Light Edition : limité à une page, 2 couches, carte de 100 * 80 mm qui est dédié à la réalisation de PCB et ne permet pas d'exporter facilement des netlists (à vérifier)
DesignSpark (windows) Copyright RS Components (activation nécessaire).

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Le projet de gEDA (lancé au printemps 1998) est géré par une communauté de développeurs open-source qui ont produit de manière collaborative une suite d'outils pour la Conception Assistée par Ordinateur électronique appelée la "suite de gEDA" :

  • gschem, l'éditeur de schémas.
  • gnetlist, un translateur vers d'autres utilitaires.
  • PCB, un outil de dessins de circuits imprimés.
  • ngspice, un clone de spice avec des fonctions étendues...........

Et d'autres logiciels comme gerbv (un visualisateur de fichier gerber) et surtout gsch2pcb qui permet l'annotation et la rétro-annotation vers PCB.

Eléments de pérennité

Une vingtaine de développeurs actifs.
Traducteurs en Allemand, Espagnol, Italien et Hollandais.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 04/01/12
  • Correction mineure : 04/01/12
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Mots-clés principaux : 3D

FreeWRL : visualisation VRML / X3D respectant le standard X3D

Description
Fonctionnalités générales

Visualisation de modèles 3D soit via l'application autonome soit via le navigateur web (FreeWRL est aussi un plugin pour Firefox, Safari, ...).

Navigateur VRML/X3D. Supporte les deux formats en parallèle. Le logiciel a passé un certain nombre de tests de conformité pour le format X3D [1]. Au niveau du développement un accent est mis sur le format X3D plutôt que VRML.

Fonctionnalités :

  • application autonome ou plugin pour le navigateur internet
  • chargement des données sur disque ou via les protocoles http, https, ftp, urn
  • interaction avec l'utilisateur via le clavier, la souris ou un périphérique MIDI
  • contrôle externe via les technologies EAI (API externe) ou SAI (navigateur internet)

[1] http://www.web3d.org/x3d/conformance/

Autres fonctionnalités

Un des trois logiciels actuellement reconnus conformes par le consortium Web3D, promoteur du standard X3D [2].

[2] http://www.web3d.org/x3d/conformance/conformingven...

Autre logiciel libre traitant du format VRML :
- OpenVRML, http://www.openvrml.org/

Autres outils de visualisation (plugins, logiciel, ....) VRML/X3D disponibles (produits commerciaux) :
- voir la page du NIST : http://cic.nist.gov/vrml/vbdetect.html

Interopérabilité

Respect des standards VRML et X3D.

Fonctionne en application autonome ou en tant que plugin du navigateur (pour les navigateurs supportés).

L'application X11 (toute plate-forme) peut être utilisée avec toutes les restrictions et surtout tous les avantages liés à cette technologie :

  • avalement de fenêtre (une application externe peut embarquer FreeWRL dans l'une de ses fenêtres, exemple : le navigateur internet),
  • lancement à distance, technique du "remote display" (certaines implémentations de GLX supportant l'accélération 3D à distance - la plupart non, les performances sont néanmoins correctes pour de petites scènes/modèles).

L'application Mac est respectueuse des standards "Mac Citizen".

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Visualisation de modèles 3D pour la présentation des résultats scientifiques (exemple : modélisation de céramiques du néolithique moyen à l'usage du typologue).

Visualisation de galeries d'exposition 3D en ligne.

Visualisation d'une maquette "légère" d'un A380 exportée de CatiaV5.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Quelques anomalies d'affichage ou d'intégration rendent parfois l'utilisation contraignante.

NB : Le champ des possibilités offertes par le standard ouvert X3D est énorme. En particulier la possibilité de piloter le navigateur X3D via une interface EAI ou SAI.

Dans FreeWRL, toute l'API n'est pas encore implémentée. Et certaines fonctions ne fonctionnent pas. Cependant un effort est fait au niveau de l'équipe de développement pour améliorer ce point [3].

[3] http://freewrl.sourceforge.net/FreeWRL_EAI_interna...

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Paquets de test proposés pour la distribution Debian, par le projet Myosotis :

http://download.tuxfamily.org/myosotis/freewrl/

La distribution Gentoo propose également un paquet logiciel pour FreeWRL.

Beaucoup de travail reste à faire (de notre point de vue) pour finaliser ces paquets Debian et pour rendre le logiciel installable plus facilement.

Plates-formes

Linux (X11/Motif)
Mac OSX (X11 ou Carbon)
Windows (32 bits)

Logiciels connexes

Mozilla / Firefox, Blender

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

L'institut américain NIST a développé une page internet qui référence des outils de visualisation VRML/X3D [5].

[5] http://cic.nist.gov/vrml/vbdetect.html

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Logiciel libre. Hébergé sur SourceForge.
Équipe initiale financée par le CRC Canada [6], [7] jusqu'en début 2010.
Depuis le projet est complètement bénévole.

[6] http://crc.ca/
[7] http://www.crc.gc.ca/fr/html/crc/home/research/net...

Eléments de pérennité

Logiciel libre.
Format de données pérenne : standard ISO [8].

Parmi tous les formats testés récemment, X3D apparaît comme le plus pérenne et le plus ouvert.
Il deviendra certainement le standard de diffusion des données 3D dans un avenir proche.

[8] http://www.web3d.org/x3d/specifications/

Références d'utilisateurs institutionnels

Projet Myosotis : au sein du projet plusieurs membres du laboratoire TRACES (UMR 5608), ou de l'Université Toulouse III, ont commencé à utiliser FreeWRL pour :
- visualiser des modèles de céramique du néolithique moyen,
- étudier divers modèles architecturaux en cours de réalisation (Basilique Saint Sernin).

Industrie : FreeWRL fait parti d'un ensemble de benchmarks de performances de visualisation 3D réalisés dans le cadre d'un projet NTA chez EADS.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Liste de diffusion FreeWRL [9a], [9b].

L'adresse a changé !

[9a] Liste pour discuter du développement : https://lists.sourceforge.net/lists/listinfo/freew...
[9b] Liste d'annonces : https://lists.sourceforge.net/lists/listinfo/freew...

Documentation utilisateur

Documentations utilisateur sur la page du projet [10] : installation, prise en main, test, pointeurs...

[10] http://freewrl.sourceforge.net

Divers (astuces, actualités, sécurité)

VRML

X3D

GLSL : Vertex Shader & Fragment Shader

Contributions

Amélioration de la documentation.

Ensemble de modèles de test à compléter :

http://web3d.org/x3d/wiki/index.php/X3D_Plugfest

Rejoignez les développeurs et proposez vos idées sur la liste de discussion [11] (en anglais), ou via le projet Myosotis (en français) [12].

[11] Pour rejoindre la liste, envoyez un message électronique à freewrl-join [at] crc [dot] ca

[12] Pour plus d'informations, consultez le site de Myosotis ou envoyez un message électronique à info [dot] myosotis [at] gmail [dot] com

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 28/05/10
  • Correction mineure : 19/04/13
Mots-clés

NEMO : plateforme de modélisation de l'océan bleu (dynamique), blanc (glace de mer) et vert (biogéochimie)

Une fiche Dév Ens Sup est en relation avec cette fiche, consultez-la pour plus d'informations : NEMO
Description
Fonctionnalités générales

Plate-forme de modélisation pour la recherche océanographique, l'océanographie opérationnelle, les prévisions météorologiques et l'étude du climat, NEMO (Nucleus for European Modelling of the Ocean) est constitué de :

* 4 composantes principales :

  • l'océan bleu (dynamique, NEMO-OPA)
  • l'océan blanc (glace de mer, NEMO-LIM)
  • l'océan vert (biogéochimie marine, NEMO-TOP)
  • une composante pour l'assimilation de données (linéaire tangent et adjoint, NEMO-TAM) ;

* Une composante de raffinement de maillage (AGRIF) ;

* Des configurations de référence permettant la mise en oeuvre et la validation de la plateforme et de ses applications ;

* Un ensemble de scripts et d'outils (incluant pre- et post-processing).

NEMO est utilisé pour la recherche fondamentale, l'océanographie opérationnelle et, couplé à un modèle d'atmosphère, pour les prévisions saisonnières et climatiques (GIEC).

Autres fonctionnalités

La plateforme NEMO est :

- évolutive (elle suit les avancées de la recherche),
- partagée (un point d'accès unique de la référence et de son histoire sous Subversion via le site web NEMO),
- fiable (les évolutions doivent être validées avant implémentation dans la référence partagée).

Interopérabilité

Les entrées sorties utilisent le format NETCDF, convention CF.
Le couplage avec les modèles d'atmosphère (LMDZ, ECHAM, ARPEGE, IFS ...) se fait par l'intermédiaire d'une interface standard. Le coupleur OASIS est souvent utilisé dans ce contexte.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Aujourd'hui, NEMO est utilisé dans de nombreux pays (liste des projets utilisant NEMO), mais surtout par des projets aux objectifs variés, ce qui contribue fortement à garantir sa fiabilité ainsi que sa capacité d'évolution et de progrès.

Il est utilisé entre autres par :

- la recherche fondamentale pour améliorer la connaissance de l'océan à toutes les échelles spatiales et temporelles;

- les applications opérationnelles de prévision de l'état de l'océan (Mercator-Océan en France, UKMO en Grande-Bretagne, DFO au Canada, INGV en Italie) ;

- les applications de prévisions saisonnières (CEPMMT, Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme) et climatiques (prévisions pour le GIEC: IPSL, Météo-France).

Environnement du logiciel
Plates-formes
Logiciels connexes

Pour l'environnement de travail, NEMO est distribué avec modipsl (développé à l'IPSL).
Les fichiers de sortie utilisent la librairie NETCDF.
Pour le post-traitement, le logiciel SAXO proposé est basé sur IDL.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Voir ici : la page n'est plus complètement d'actualité (elle date de 2004, NEMO s'appelle encore OPA, mais le pointeur est correct). La page référence aussi tous les modèles d'atmosphère. Pour l'océan, les principaux modèles du même type que NEMO sont : GISS, MOM, HICOM, HOPE,LOAM, MICOM, MITgcm, MOM, POM, ROMS, CICE et leurs dérivés.
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Consortium NEMO définissant les objectifs et moyens de l'Equipe Système NEMO qui développe et gère la version de référence (voir description du Consortium NEMO, l'équipe Système NEMO).

Eléments de pérennité

La pérennité est assurée par les objectifs du Consortium: assurer en moyens le développement durable de la plateforme, cf l'Accord de Consortium disponible sur le site web.

Références d'utilisateurs institutionnels

La liste des projets actifs est référencée sur le site du projet NEMO.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
  • Liste des utilisateurs NEMO : nemo @ locean-ipsl.upmc.fr
  • Liste des membres de l'Equipe Système NEMO (i.e. support aux utilisateurs et aux développeurs): nemo_st @ locean-ipsl.upmc.fr
Documentation utilisateur

Documentations utilisateurs (accessibles après s'être enregistré) :

Contributions
Toutes les contributions sont susceptibles d'être intégrées à la version de référence.
Pour cela, contacter l'équipe Système NEMO pour que votre contribution puisse être validée (normes de codages, validation physique, numérique et informatique, documentation, implémentation dans la référence).
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 25/03/09
  • Correction mineure : 13/08/12
  • Auteur de la fiche : Pierre Fernique (CDS Observatoire astronomique de Strasbourg)
  • Responsable thématique : Dirk Hoffmann (Centre de Physique des Particules de Marseille (CPPM-IN2P3))
Mots-clés

Aladin : localiser, accéder, comparer et analyser les données images et catalogues astronomiques

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 5 - mars 2008
  • Licence(s) : Licence propriétaire - UdS/CNRS
  • Etat : validé (au sens PLUME), diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Pierre Fernique, Thomas Boch, François Bonnarel
  • Contact concepteur(s) : question at simbad point u-strasbg.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : OBS Strasbourg

 

Une fiche logiciel décrit plus en détail ce développement, consultez la pour plus d’informations : Aladin
Fonctionnalités générales du logiciel

Aladin est un logiciel qui permet aux astronomes de localiser, accéder, comparer et analyser les données images et catalogues issues de la plupart des serveurs astronomiques (images d'archives, relevés du ciel, catalogues, champs instrumentaux, bases bibliographiques). Ses caractéristiques techniques lui ont permis de devenir l'un des outils clés de la discipline aussi bien pour la préparation de missions d'observations (télescopes spatials Hubble et James Webb), que pour la visualisation de données des plus importants centres de données astronomiques européens (ESAC), états-uniens (MAST/NASA, NED/NASA), canadiens (CADC), ...
Aladin se présente sous la forme d'une interface graphique permettant à l'utilisateur de visualiser des données sous la forme d'une pile de "calques" vus en transparence. Il offre une large palette d'outils pour le traitement des images et des données tabulaires.

Quelques points forts d'Aladin: simplicité de prise en main pour les fonctions élémentaires, surcharges graphiques souples et performantes, "annuaires" des données accessibles, visualisation synchronisée de plusieurs images du même champ, prise en charge des très grandes images (plusieurs giga pixels), possibilités de contrôle par langage script ou par interface de programmation...
La compacité du code d'Aladin lui permet d'être utilisé éventuellement en applet java afin d'éviter aux utilisateurs une installation locale.
Aladin est traduit en plusieurs langues dont l'anglais, l'allemand, l'italien, le chinois, le russe, le persan.

Aladin reconnait la quasi totalité des standards actuels de la discipline (les formats marqués d'une astérisque sont supportés non seulement en entrée mais également en sortie)

  • Images : FITS*, FITS RGB*, JPEG*, PNG*, GIF, BMP (uniquement en sortie)
  • Catalogues : FITS ascii ou binaire, VOTable* (ascii + binaire), CSV*, S-extractor, ASCII*
  • Cubes : FITS
  • Combinaisons: MultiExtension FITS
  • Métadonnées (liste de données) : SIA, SSA, IDHA (standards IVOA)
  • Champs instrumentaux : Footprint XML (draft IVOA)
  • Compression : GZIP, HCompress, RICE
  • Interfaçage: interfaces de programmation Java, commandes scripts via stdin, FITS ou JPEG ou PNG via stdout, interface SAMP (standard IVOA)
  • Plugins : modules java externes (chargement dynamique)
Contexte d’utilisation du logiciel

Aladin a été développé à l'origine (1999) pour permettre aux astronomes d'accéder aux données du Centre de Données de Strasbourg. Actuellement Aladin est utilisé par un grand nombre d'instituts et de projets de la discipline (européens - ESAC, us-iens - NASA/NED et NASA/STScI, canadien - CADC...) pour accéder non seulement aux bases de données du CDS mais également à leurs propres données.
Aladin est également utilisé dans des cours et TP en astronomie (supporte un mode simplifié "outreach").
Sur l'année 2008, Aladin a comptabilisé 5 000 sessions journalières et une centaine de nouvelles installations par jour. Pour la même année, le CDS a recensé 10 000 requêtes par jour sur ses bases de données issues d'Aladin.

Publications liées au logiciel

Bonnarel, F.; Fernique et al - "The ALADIN interactive sky atlas. A reference tool for identification of astronomical sources" - 2000 Astronomical and Astrophysical Supplement - vol 143

Berthier, J.; Vachier, F. et al - "Implementing Ephemerides Facilities in the VizieR and Aladin Tools" - 2006 VO conference proceedings

Ochsenbein, F.; Fernique, P. et al - "Interoperability in Action: the Aladin Experience" - 2005 - ASP Conference Series - Vol 347

=> Consulter le site de l'ADS pour visualiser les autres publications.

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 19/03/09
  • Correction mineure : 21/04/10
Mots-clés

SIMAP : plateforme logicielle de conception de Machines Synchrones à Aimants Permanent

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : Windows
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Mondher Besbes, Eric de Cecco, Guillaume Krebs, Zaatar Makni, Claude Marchand
  • Contact concepteur(s) : krebs[at]lgep.supelec.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LGEP

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Depuis de nombreuses années, des codes de calcul pour la modélisation des systèmes électromagnétiques sont développés au Lgep. Ces travaux s’intègrent désormais dans le thème Actionnement de l’équipe CoCoDi (Conception, Commande, Diagnostique). Pour la capitalisation de ce savoir-faire, une plate forme logicielle d’aide à la conception des machines tournantes est en cours de développement.
SIMAP (Simulation de Machines Synchrones à Aimants Permanents) est dédié à l’analyse et à l’optimisation des machines à aimants. Cet outil est structuré en modules dialoguant par le biais de fichiers au format imposé. La structure de l’outil est composée des modules suivants :

  • Module de pré-dimensionnement
  • Module de génération automatique de la géométrie et du maillage
  • Module de calcul par la méthode des éléments finis
  • Module de post-traitement
  • Module d’optimisation

Ce logiciel est développé sous environnement Matlab. Il peut être utilisé au travers d’une interface graphique ou directement à l’aide de fichiers script Matlab. Le module automatique de la géométrie et du maillage utilise des modules de la bibliothèque Modulef. Une partie du logiciel a été portée sous Scilab (cf fiche PLUME)

Contexte d’utilisation du logiciel

Ce logiciel a été mis en oeuvre dans le cadre d'une thèse de doctorat et est utilisé dans le cadre de stages de MASTER.

Publications liées au logiciel

E. De Cecco, Z. Makni, C. Marchand et M. Besbes : Sensitivity study with fractional factorial design and its integration in a CAD package for electromechanical systems, Electromagnetic Fields in Mechatronics, Electrical and Electronic Engineering, vol.27, pages 40-45 (2006).

Z. Makni, M. Besbes et C. Marchand : Multiphysics Design Methodology of Permanent-Magnet Synchronous Motors, IEEE Transactions on Vehicular Technology, vol.56, n°4, pages 1524-1530 (Juillet 2007).

Z. Makni, M. Besbes et C. Marchand : A coupled electromagnetic - thermal model for the design of electric machines. Association of analytical and numerical approaches, COMPEL, vol.26, n°1, pages 201-213
(2007).

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 09/03/09
  • Correction mineure : 21/01/14
Mots-clés

OpenFLUID : Plate-forme de modélisation du fonctionnement intégré du paysage

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 2.0.0 - Janvier 2014
  • Licence(s) : GPL - licence GPLv3
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Jean-Christophe Fabre
  • Contact concepteur(s) : fabrejc@supagro.inra.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LISAH

 

Fonctionnalités générales du logiciel

OpenFLUID est une plate-forme de modélisation et de simulation de flux dans le paysage. Elle permet la simulation de processus générant des flux dans un domaine spatial hétérogène, sur une période temporelle donnée. Elle peut également prendre en compte des calendriers d'évènements discrets au cours de la simulation.

OpenFLUID est particulièrement adaptée aux simulation de flux en milieu cultivé et anthropisé (bassins versants cultivés, parcelles agricoles, ...), mais peut être utilisée pour d'autres applications de simulation de flux spatialisés.

La plate-forme comprend :

Le framework OpenFLUID offrant un cadre de modélisation et de simulation, et exécutant des modèles construits à base de codes de calcul (simulateurs). Ces simulateurs sont branchés dynamiquement au framework en fonction du modèle défini pour la simulation. Un SDK (plug-in pour Eclipse + API) est disponible pour les modélisateurs-développeurs de simulateurs.

Des applications logicielles :une interface en ligne de commande, une interface graphique utilisateur, permettant la construction de modèles couplés, la paramétrisation des modèles et de l'espace étudié, l'exécution de simulations, l'exploitation des résultats (OpenFLUID-Builder), un package R pour l'analyse et le pilotage des simulations depuis l'environnement R (ROpenFLUID). 

Le développement d'OpenFLUID est basé sur une approche orientée objet (langage C++). Les simulateurs peuvent être développés en utilisant tout langage interfaçable avec C++ (C, Fortran, ...).

Contexte d’utilisation du logiciel

OpenFLUID est utilisé pour le développement et le couplage de modèles de flux dans le paysage, et notamment pour le modèle MHYDAS (Modélisation HYdrologique Spatialisée pour les AgroSystèmes) qui inclut flux hydrologiques, de pesticides, et d'érosion. Le développement des modèles est assuré par des scientifiques-modélisateurs (chercheurs, post-docs, thésards, stagiaires) qui intègrent leurs codes de calcul dans des simulateurs. Ces simulateurs sont couplés dynamiquement au travers du framework OpenFLUID pour former un modèle couplé. Les simulations sont exécutées à partir de ces modèles, suivant des scénarios définis.

Publications liées au logiciel
  • Fabre, J.C., Louchart, X., Moussa, R., Dagès, C., Colin, F., Rabotin, M., Raclot, D., Lagacherie, P. and M., Voltz, 2010. OpenFLUID: a software environment for modelling fluxes in landscapes, LANDMOD2010, Montpellier, France.
  • Fabre, J.-C., Rabotin, M., Crevoisier, D., Libres, A., Dagès, C., Moussa, R., Lagacherie, Ph., Raclot, D. and Voltz, M., 2013. OpenFLUID: an open-source software environment for modelling fluxes in landscapes, Vol. 15, EGU2013-8821-1, EGU General Assembly 2013, Vienna (Austria).
  • Rabotin, M., Fabre, J.-C., Libres, A., Lagacherie, Ph., Crevoisier, D. and Moussa, R., 2013. Using graph approach for managing connectivity in integrative landscape modelling, Vol. 15, EGU2013-8851, EGU General Assembly 2013, Vienna (Austria).
  • Fabre, J.C., Louchart, X., Moussa, R., Dagès, C., Colin, F., Rabotin, M., Raclot, D., Lagacherie, P. and M., Voltz, 2010. OpenFLUID: a software environment for modelling fluxes in landscapes - Applications on distributed hydrological modelling of farmed catchments, Water2010 conference, Quebec, Canada.
Syndiquer le contenu