math

Logiciels (logiciels libres en majorité) ou ressources (liées aux logiciels) utiles aux chercheurs et enseignants en Maths
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 06/12/10
  • Correction mineure : 08/09/11
Mots-clés

RestoPPXA_Lab : Boite à outils Matlab pour la restauration d'images

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : v2.0 - Août 2011
  • Licence(s) : CeCILL-B
  • Etat : diffusé, stable
  • Support : maintenu, sans développement en cours
  • Concepteur(s) : Nelly Pustelnik
  • Contact concepteur(s) : nelly.pustelnik_@_ims-bordeaux.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Logiciel permettant de restaurer des images dégradées par un opérateur de convolution et un bruit (Gaussien ou de Poisson). La méthode se base sur la minimisation d'un critère convexe composé d'un terme d'attache aux données (norme l2 ou divergence de Kullback-Leibler), d'une indicatrice de convexe (permettant de contraindre la dynamique de l'image restaurée) et d'un terme de régularisation pouvant être :

  • une norme l1 appliquée sur les coefficients d'une transformée en arbre dual (DTT),
  • un terme de variation totale,
  • une régularisation hybride composée d'une norme l1 et de TV.

L'algorithme utilisé est le PPXA (Parallel ProXimal Algorithm).

Contexte d’utilisation du logiciel

Cet outil permet de restaurer des images dégradées par un opérateur de convolution et un bruit (Gaussien ou de Poisson).

Publications liées au logiciel
  • N. Pustelnik, Méthodes proximales pour la résolution de problèmes inverses. Application à la Tomographie par Emission de Positrons. Thèse Université Paris-Est, 2010.
  • N. Pustelnik, C. Chaux, and J.-C. Pesquet, Hybrid regularization for data restoration in the presence of Poisson noise, European Signal Processing Conference (EUSIPCO), Glasgow, Scotland, August 24-28, 2009.
  • http://www-syscom.univ-mlv.fr/~pustelni/
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 26/11/10
  • Correction mineure : 14/02/12
Mots-clés

LISDQS : interpolation de données quantitatives et spatiales

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 2.0 - 15 novembre 2010
  • Licence(s) : choix en cours, contacter l'auteur
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Daniel Joly
  • Contact concepteur(s) : daniel.joly à univ-fcomte.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : ThéMA

 

Fonctionnalités générales du logiciel

LISDQS (logiciel d’interpolation de données quantitatives et spatiales) est écrit en C++ et encapsulé en JAVA. Il a été conçu pour créer, rassembler, hiérarchiser toute l’information spatiale nécessaire à l’interpolation. Le logiciel gère l’ensemble des opérations :

  • depuis l’importation des informations initiales (données résultant de l’observation et caractérisées par une localisation en X/Y et valeurs à analyser [format SHP], données géographiques en mode « raster » telles que le modèle numérique de terrain (MNT), l’occupation du sol issue de la télédétection, etc., au format GEO-TIFF ou ASCII-GRID,
  • jusqu’à l’établissement des modèles destinés à la cartographie,
  • en passant par la création du système d’information géographique sous-jacent (création et gestion des couches d’informations [variables explicatives] nécessaires aux calculs), à l’analyse statistique et géostatistique, et à l’interpolation elle-même.

Une attention toute particulière a été accordée à la création de variables explicatives originales. Outre le calcul des pentes, du rayonnement global, distance à tel ou tel objet et autres variables proposées sur la plupart des logiciels SIG, LISDQS propose des variables originales telles que, entre autres : (i) le calcul de la dimension fractale des formes topographiques ou d'occupation du sol, (ii) la profondeur des dépressions et des éminences topographiques tirées du réseau linéarisé des thalwegs et crêtes. En outre, chaque variable peut être calculée à l’intérieur de fenêtres dont le nombre et la taille sont paramétrables.

Les différentes phases de calcul et d’interpolation sont gérées automatiquement, avec un nombre aussi réduit que possible d’interventions de la part de l’utilisateur. Le logiciel est tout à la fois un SIG aux sens « programme » et une base de données. Il permet le traitement de plusieurs milliers de situations en un temps réduit.

Il propose deux méthodes d’analyse :

  • la première est fondée sur les corrélations linéaires entre la variable expliquée (à interpoler) et les variables explicatives crées par LISDQS, ou importées. Les meilleurs estimateurs de la variable à interpoler sont identifiés, puis les variables significatives au seuil de 5% sont croisées dans le cadre de régressions multiples.
  • la seconde analyse est basée sur la géostatistique.

L’opérateur choisit l’ordre dans lequel ces deux analyses s’enchaînent ; la seconde estimant les résidus obtenus à l’issue de la première étape. L’estimation en chaque point de grille résulte soit des données issues de tous les points d’observation (interpolation globale), soit des données issues des n postes les plus proches (interpolation locale). L’opérateur choisit l’une ou l’autre option. Les coefficients de la régression multiple et du krigeage sont considérés comme des opérateurs cartographiques qui permettent de restituer le champ continu de la variable à interpoler. L’opérateur a la possibilité de cartographier le résultat de l’une ou l’autre analyse, ou le modèle final résultant de la somme des estimations issues des deux étapes. Les résultats se présentent sous deux formes. Il s’agit d’abord de graphes et d’indices statistiques permettant de juger de la qualité des estimations. Il s’agit ensuite des modèles spatiaux qui peuvent être visualisés avec ou non segmentation en classes. L’export des cartes se fait au format PNG ou SVG ; l’export des modèles spatiaux se fait au format GEO-TIFF ou ASCII-GRID.

Contexte d’utilisation du logiciel

LISDQS a d’abord été utilisé dans le laboratoire ThéMA (UMR 6049) pour interpoler des variables climatiques (température, précipitation, ensoleillement, etc.) observées au sein du réseau de Météo-France. Les aires d’étude sur lesquelles les analyses ont porté s’inscrivent à différentes échelles.

L’interpolation des précipitations sur le bassin amazonien (pixels de 5 km de résolution spatiale) a été effectuée en collaboration avec les hydrologues appartenant au laboratoire LOCEAN (UMR 7159, CNRS-UPMC de l’Institut Pierre-Simon Laplace). A échelle moyenne (250 m de résolution spatiale), des applications concernant la France (Joly et al., 2007 ; 2008 ; 2010) ont été réalisées avec des économistes (CESAER, UMR 1041, INRA, AGROSUP, Dijon) et portent sur l’estimation du prix du climat (Joly et al., 2010).

Toujours à échelle moyenne (50 m de résolution), LISDQS a été utilisé sur des aires plus réduites dans le cadre de la gestion des espaces viticoles (Centre Régional d’Information Agrométéorologique, en PACA ; Institut Français de la Vigne et du Vin, en Gironde). A échelle locale très fine (1 m de résolution), le logiciel a été utilisé pour construire le champ spatial continu des températures et du vent au Spitsberg (collaboration avec des botanistes de l’Université de Tromsø, en Norvège). D’autres applications plus ponctuelles, en collaboration avec ATMO-FC, ont permis d’interpoler des polluants à échelle régionale et locale (ozone, césium).

Publications liées au logiciel
  • Joly et al., 2007 ; 2008 ; 2010
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 25/09/10
  • Correction mineure : 25/09/10
Mots-clés
Pour aller plus loin

SWIG : interfacer des programmes C, C++ avec des programmes python, perl...

  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 1.3
  • Langue(s) de l'interface : anglais
  • Licence : Autre

    Le logiciel est distribué sous une licence de logiciel libre puisqu'il peut être utilisé, modifié, distribué pour une utilisation non-commerciale et non commerciale.

Description
Fonctionnalités générales

SWIG est un outil qui permet d'utiliser des programmes écrits en C/C++ depuis des langages, souvent interprétés, tels que Python, Perl, Ruby, Java.
L'interfaçage de deux langages demande au développeur la connaissance des adaptateurs (wrapper). Par exemple, si l'on veut interfacer un programme C en Python, il est nécessaire de bien connaître l'interface de programmation C (API) permettant de faire les connexions entre les deux langages.
SWIG permet de s'affranchir de ces connaissances en proposant au développeur un ensemble d'outils qui permet de réaliser directement l'adaptateur. Pour ce faire, il est juste nécessaire de décrire, via un fichier interface, les fonctions et les données à interfacer ainsi que la manière de le faire.

Prenons un exemple simple illustrant les fonctionnalités de base de SWIG. Nous avons un programme C (factorielle.c) qui calcule la factorielle

#include <stdio.h>

int factorielle(int n)
{
    if (n > 1) return n * factorielle(n - 1);
    else return 1;
}

auquel nous ajoutons un fichier interface factorielle.i comprenant les signatures des fonctions de l'adaptateur.

%module factorielle
%{
extern int factorielle(int);
%}

extern int factorielle(int);

Dans un terminal, nous utilisons la commande swig pour créer l'adaptateur factorielle_wrap.c, puis nous créons une librairie contenant le programme C original et cet adaptateur nouvellement créé.

Création d'un module Python

terminal$ swig -python factorielle.i
terminal$ gcc -fPIC -c factorielle.c factorielle_wrap.c -I/usr/include/python2.6
terminal$ ld -shared factorielle.o factorielle_wrap.o -o _factorielle.so
terminal$ python
Python 2.6.4 (r264:75706, Nov  2 2009, 14:44:17) 
[GCC 4.4.1] on linux2
Type "help", "copyright", "credits" or "license" for more information.
>>> import factorielle
>>> factorielle.factorielle(4)
24

Création d'un module Perl

terminal$ swig -perl factorielle.i
terminal$ gcc -fPIC -c factorielle.c factorielle_wrap.c `perl -MExtUtils::Embed -e ccopts`
terminal$ ld -G factorielle.o factorielle_wrap.o -o factorielle.so
terminal$ perl
use factorielle;
print factorielle::factorielle(4),"\n";
Ctrl + d
24

Cet exemple simple montre qu'il est possible de créer facilement et très rapidement des modules dans des langages de haut niveau sans connaissance préalable sur la manière d'interfacer du Python avec du C, du Perl avec du C, ...

Le fichier interface peut être beaucoup plus compliqué que ce que nous avons montré précédemment. SWIG gère l'interfaçage de structures, de classes,... Il est également fourni avec un ensemble de fichiers interfaces permettant par exemple d'utiliser la librairie STL. Vous pouvez également créer vos propres typemaps indiquant à SWIG comment passer d'un type de données C ou C++ à un type de données Perl, Python,... Ceci est par exemple utiliser dans numpy où vous pouvez grâce au fichier interface numpy.i faire le lien entre vos tableaux C et vos tableaux numpy dans Python.

Autres fonctionnalités

Swig permet de rapidement prototyper des applications en servant de glue à différents codes afin de les présenter sous une interface et un langage commun.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

SWIG est utilisé pour accélérer certaines parties de codes Python réalisés au sein du laboratoire.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Debian, Ubuntu, FreeBsd, Cygwin

Plates-formes

Unix-like, Windows et MacOSX.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Les personnes actives dans ce projet sont référencées à la page suivante: http://www.swig.org/guilty.html.

Eléments de pérennité

SWIG est utilisé dans différents projets que l'on peut trouver à la page suivante http://www.swig.org/projects.html. On peut citer PETSc qui a été interfacé avec Python grâce à SWIG via le module petsc4py. Il existe également dans ce projet le module mpi4py qui permet d'utiliser MPI via Python.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 02/09/10
  • Correction mineure : 12/09/13
Mots-clés

PINK : bibliothèque de traitement d'images

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Voici la liste des fonctionnalités principales :

  • opérateurs arithmétiques
  • conversions de types et formats
  • morphologie mathématique
  • connexité digitale
  • topologie digitale (binaire)
  • topologie digitale (niveaux de gris)
  • topologie des ordres
  • opérateurs géométriques
  • primitives graphiques
  • histogrammes
  • traitement du signal
  • opérateurs statistiques
  • maillages 3D
  • opérateurs interactifs

La bibliothèque compte actuellement 359 opérateurs.

Contexte d’utilisation du logiciel

Utilisation dans l'enseignement et la recherche dans l'équipe A3Si du laboratoire LIGM et à l'ESIEE.

Publications liées au logiciel
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 15/07/10
  • Correction mineure : 19/07/10
  • Rédacteur de la fiche : Sylvain Faure - Laboratoire de Mathématiques Orsay (CNRS, Université Paris-Sud XI)
  • Relecteur(s) : Romaric David (Université de Strasbourg - Direction Informatique)
    Loïc Gouarin (Laboratoire de Mathématiques Orsay)
  • Responsable thématique : Violaine Louvet (Institut Camille Jordan)
Mots-clés
Pour aller plus loin

Triangle : mailleur 2D

  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Téléchargement
  • Version évaluée : 1.6
  • Langue(s) de l'interface : anglais
  • Licence : Autre

    Ce que l'on peut lire dans le fichier README :

    "These programs may be freely redistributed under the condition that the copyright notices (including the copy of this notice in the code comments and the copyright notice printed when the `-h' switch is selected) are not removed, and no compensation is received. Private, research, and institutional use is free. You may distribute modified versions of this code UNDER THE CONDITION THAT THIS CODE AND ANY MODIFICATIONS MADE TO IT IN THE SAME FILE REMAIN UNDER COPYRIGHT OF THE ORIGINAL AUTHOR, BOTH SOURCE AND OBJECT CODE ARE MADE FREELY AVAILABLE WITHOUT CHARGE, AND CLEAR NOTICE IS GIVEN OF THE MODIFICATIONS. Distribution of this code as part of a commercial system is permissible ONLY BY DIRECT ARRANGEMENT WITH THE AUTHOR.
    Jonathan Richard Shewchuk
    July 27, 2005"

Description
Fonctionnalités générales

Ce petit programme, écrit en C, permet de mailler par des triangles un domaine bidimensionnel (avec ou sans trous). La génération de base des triangles est effectuée par une triangulation de Delaunay à partir d'un nuage de points. Il est également possible de générer le diagramme de Voronoi, de contraindre le maillage à utiliser certaines arêtes ou certains points via un PSLG (Planar Straight Line Graph) et de faire du raffinement de maillage local.
Ce logiciel est très facile à compiler et à utiliser en ligne de commande. Deux commandes sont à la disposition des utilisateurs : "triangle" pour mailler et "showme" pour visualiser les maillages créés.
Efficace et très basique, il peut être utilisé pour des calculs 2D et il convient bien pour des étudiants n'ayant jamais utilisé de mailleurs auparavant.

Interopérabilité

Pour décrire le domaine à mailler, on donne en entrée un fichier .poly (ou éventuellement un fichier .node) contenant une description des contours du domaine et éventuellement des trous ou régions à labelliser de façon spécifique.

Après exécution de la commande triangle, on obtient les fichiers suivants :

  • un fichier .poly complété,
  • un fichier .node contenant les coordonnées, attributs et marqueurs de frontière de chaque sommet,
  • un fichier .ele contenant les numéros des sommets et les attributs de chaque triangle,
  • un fichier .area contenant l'aire de chaque triangle,
  • un fichier .edge contenant les numéros des sommets et les marqueurs de frontière de chaque arête,
  • un fichier .neigh contenant les numéros des 3 triangles voisins de chaque triangle.

Exemple : pour mailler un carré on écrit un fichier carre.poly contenant

4 2 0 1 #nb_sommets dimension=2 attributs marqueur_frontiere=0ou1
1 0 0
2 0 1
3 1 0
4 1 1
4 2 1 # nb_segments dimension=2 marqueur_frontiere=0ou1
1 1 2
2 2 4
3 4 3
4 3 1
0 # nb_trous

et on utilise la commande "triangle -qevnpa.001 carre.poly" pour obtenir un maillage constitué de triangles d'aire maximale 0.001...

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
  • Génération de maillage triangulaire 2D
  • Enseignement
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

C'est un logiciel très élémentaire, quelques lignes écrites en langage C, pas d'interopérabilité avec d'autres mailleurs, pas d'interface utilisateur,... C'est aussi ce qui peut faire sa force lorsque l'on cherche quelque chose de simple.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Aucun binaire, le logiciel écrit en langage C doit être compilé

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Un développeur à l'origine du logiciel :

Jonathan Richard Shewchuk
Computer Science Division
University of California at Berkeley
Berkeley, California 94720-1776

Eléments de pérennité

Aucun développement nouveau depuis 2005

Références d'utilisateurs institutionnels

University of California at Berkeley
Université Paris-Sud
Ecole Polytechnique

Environnement utilisateur
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Contributions
Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 13/07/10
  • Correction mineure : 03/03/11
Mots-clés

Olena : traitement d'images

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : 1.0 - 14/07/2009
  • Licence(s) : GPL - Les fichiers d'en-tête (headers) du projet contiennent la clause additionnelle suivante :
    As a special exception, you may use this file as part of a free software project without restriction. Specifically, if other files instantiate templates or use macros or inline functions from this file, or you compile this file and link it with other files to produce an executable, this file does not by itself cause the resulting executable to be covered by the GNU General Public License. This exception does not however invalidate any other reasons why the executable file might be covered by the GNU General Public License.
  • Etat : diffusé, stable, en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Contributeurs actifs : Thierry Géraud, Roland Levillain, Guillaume Lazzara. Voir aussi la liste complète des contributeurs.
  • Contact concepteur(s) : olena@lrde.epita.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : LIGM, LRDE

 

Fonctionnalités générales du logiciel

Olena est une plate-forme logicielle libre dédiée au traitement d'images générique et performant. Son composant principal est une bibliothèque C++ générique, Milena, fournissant de nombreuses structures de données pour le traitement d'images ainsi que des algorithmes, en particulier dans le domaine de la morphologie mathématique.

Images et structures

Milena peut être utilisée sur :

  • des images s'appuyant sur des grilles régulières (1D, 2D, 3D, ...) ;
  • des images s'appuyant sur des graphes (non orientés) ;
  • des images s'appuyant sur des complexes (http://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_simplicial) ;
  • tout sous-ensemble des types d'images précédents ;
  • tout type d'image ci-dessus modifié par une transformation géométrique/topologique.

Des concepts comme l'adjacence et (resp.) les éléments structurants de la morphologie mathématique sont représentés par des objets voisinages et fenêtres (resp.).  Milena fournit des voisinages et des fenêtres classiques (par ex., 4- et 8- connexité sur grille 2D régulière, sommets adjacents dans un graphe, etc.), mais les utilisateurs peuvent définir leurs propres objets, et les utiliser de façon transparente avec des algorithmes nouveaux ou déjà existants.

Valeurs

Milena prend en compte de nombreux types de valeurs et peut donc être employée avec pratiquement tout type d'entrées et sorties utilisées en pratique, ainsi que des types d'images innovants et originaux.

Les types de valeurs actuellement fournis sont :

  • les valeurs booléennes (binaires) ;
  • les entiers sur n bits (avec n fixé) ;
  • les nombres à virgule flottante sur n bits (avec n fixé) ;
  • les niveau de gris sur n bits (avec n fixé) ;
  • les valeurs couleurs dans les systèmes RGB, HSI et HSL ;
  • des types étiquettes (sans arithmétique) ;
  • des n-uplets et des vecteurs de taille fixe contenant des valeurs parmi les types énumérés ci-avant.

Ces types de valeurs peuvent être utilisés sans contrainte avec n'importe quel type d'images et n'importe quel algorithme, sous réserve que cette combinaison soit valide.  Un utilisateur peut fournir des définitions absentes afin de prendre en compte des cas non prévus.  Par exemple, il est possible de définir le supremum d'un ensemble de valeurs RGB afin de calculer la dilatation morphologique d'une image couleur RGB.

Swilena & Python

Olena fournit un ensemble de ponts vers le langage Python via le module Swilena.  Cette fonctionnalité donne accès à un sous-ensemble des fonctionnalités de Milena depuis un script Python ou directement depuis l'interprète Python (via le Swilena Python Shell).  Ce noyau est amené à grossir dans les prochaine versions du projet.

Contexte d’utilisation du logiciel

Le projet Olena a plusieurs vocations :

  • servir de cadre aux recherches en développement logiciel pour le traitement d'images, et les applications scientifiques en général ;
  • offrir une plate-forme de recherche et d'expérimentations en traitement d'images et en algorithmique ;
  • permettre de réaliser des prototypes ou des applications de traitement d'images, et/ou servir de socle à de tels projets. Par exemple, Olena est utilisée au sein du projet Scribo pour effectuer des tâches de dématérialisation de documents numérisés.
Publications liées au logiciel

Une liste de publications relatives au projet Olena est disponible à l'adresse suivante :

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 06/07/10
  • Correction mineure : 06/07/10
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : coxeter

Atlas : structure et représentations de groupes de Lie réels (calcul formel)

Description
Fonctionnalités générales

Atlas est un logiciel de calcul formel sur la structure et les représentations (en dimension infinie) de groupes de Lie réels :

  • donnée de racines (root datum) définissant un groupe réductif complexe connexe
  • classe intérieure (inner class) de formes réelles
  • formes réelles
  • classes de conjugaison de sous-groupes de Cartan
  • composantes connexes de groupes réels
  • doubles classes K\G/B
  • blocs de représentations
  • polynômes de Kazhdan-Lusztig-Vogan
  • W-graphes
Interopérabilité

I/O par fichiers texte

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Développement du logiciel, recherche.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Linux, Macintosh, Windows (ligne de commande)

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Aucun

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Projet "Atlas of Lie Groups and Representations"

Eléments de pérennité

Projet en cours de développement

Références d'utilisateurs institutionnels
  • MIT
  • University of Maryland
Environnement utilisateur
Documentation utilisateur

Incluse, et sur son site web

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 29/06/10
  • Correction mineure : 29/06/10
Mots-clés

jPicEdt : générer du dessin vectoriel pour LaTeX

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Site web
  • Système : UNIX-like, Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 1.5_pre1 - 2007-11-04
  • Licence(s) : GPL - Il est possible que les futures versions du logiciel soient sous CeCILL.
  • Etat : diffusé en beta
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) :
    • Sylvain Reynal (maître de conférence à l'ETIS)
    • Jobst Hoffmann (professeur à la Fachhochschule de Aachen, Allemagne)
    • Mathieu Perez (ingénieur)
    • Vincent Guirardel (maitre de conference à l'université Paul Sabatier, Toulouse)
    • Vincent Belaïche (ingénieur chez Renesas Design France)
  • Contact concepteur(s) : Vincent Belaïche, Sylvain Reynal
  • Laboratoire(s), service(s)... : ETIS

 

Fonctionnalités générales du logiciel
  • éditeur graphique permettant de modifier le dessin par une interface utilisateur graphique
  • sauvegarde du dessin dans un format propre à jPicEdt (basé sur XML) enfoui dans un fichier dans l'un des formats suivants :

    • LaTeX de base
    • LaTeX avec le paquetage eepic
    • LaTeX avec PSTricks
    • LaTeX avec Tikz (en cours de développement)
    • DXF (exportation très basique)
  • extensible par scriptage en beanshell (proche du langage Java).
  • prévisualisation du dessin en le compilant de façon isolée (sans l'inclure dans un document)
  • extensible en créant ses librairies d'objets graphiques (fragments)
Contexte d’utilisation du logiciel

Rédaction de tout document en LaTeX contenant des figures telles que des schémas électriques, des diagrammes, etc…

IPOL : Image Processing On Line : algorithmes de traitement d'images en ligne

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 20/06/10
  • Correction mineure : 01/12/11
Mots-clés

IPOL : Image Processing On Line : algorithmes de traitement d'images en ligne

IPOL est une revue en ligne de traitement d'images, visant à faciliter l'échange et la reproductibilité des travaux de recherche.

La publication des algorithmes, aussi précise et complète que possible, comprend :

  • une page web (sous licence libre Creative Commons) contenant une description détaillée de l'algorithme publié, de sa bibliographie, ainsi que des exemples commentés et d'une analyse des limites de l'algorithme ;
  • une implémentation en C ou C++, portable et documentée, sous licence libre GPL, BSD... ;
  • une interface web de démonstration, où l'algorithme peut être testé sur des ensembles de données téléchargées par les utilisateurs ;
  • une archive contenant l'historique des expériences en ligne ;
  • un forum de discussion sur l'algorithme, avec les messages des rapporteurs.

L'objectif limité de IPOL est de rendre accessible à la communauté scientifique les algorithmes dans leur forme la plus détaillée.
Les auteurs IPOL ne sont pas nécessairement les inventeurs de l'algorithme qu'ils publient. Ils peuvent n'être que les auteurs d'une implémentation de l'algorithme particulier et de sa description précise. IPOL publie des algorithmes nouveaux comme des algorithmes classiques.

IPOL propose également aux laboratoires partenaires la mise en place d'ateliers de traitement d'image.

Officiellement lancé le 29 avril 2010, IPOL contient au 02 juin 2010 ces algorithmes, en ateliers ou proches de la publication :

Pour en savoir plus : description du projet IPOL, contenu d'IPOL, procédure de soumission d'un algorithme, politique de copyright et licence, fils RSS/Atom

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 25/05/10
  • Correction mineure : 22/10/10
Mots-clés

NS_ADI_MCSD : résolution parallèle de Navier-Stokes 3D formulation Vitesse-tourbillon par ADI et multigrille DDM

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Système : UNIX-like
  • Version actuelle : version originale - Janvier 1993
  • Licence(s) : CeCILL-B
  • Etat : utilisé en interne
  • Support : non maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : D. Tromeur-Dervout
  • Contact concepteur(s) : dtromeur@cdcsp.univ-lyon1.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : CDCSP, ICJ, ONERA

 

Fonctionnalités générales du logiciel

NS_ADI_MCSD résout les équations de Navier-Stokes 3D en formulation vitesse tourbillon par un Schéma ADI de Peaceman-Rachford pour le transport du tourbillon et une méthode multigrille avec une technique de décomposition de domaine de type complément de Schur dual pour la résolution de la grille grossière pour des raisons d'efficacité parallèle.

Le problème traité est celui de la cavité entrainée avec un aspect ratio de 3 pour 1 et un reynolds de 3200.

Contexte d’utilisation du logiciel

Contexte du développement de méthodes numérique pour le calcul distribué. Ce code a été réalisé durant la thèse de mathématiques appliquées de D. Tromeur-Dervout à l'ONERA au sein de la division des moyens informatiques. Il est actuellement utilisé dans l'équipe de Dimitri Nikitopoulos au département de mécanique de L'université d'état de Lousianne.

Publications liées au logiciel

Parallelization via Domain Decomposition Techniques of Multigrid and ADI Solvers for Navier-Stokes equations, Damien Tromeur-Dervout and F.-X. Roux, Proc. Int. Conf. Parallel CFD'93,pages 349--356, 1993

Parallelization via Domain Decomposition Techniques of Multigrid and ADI Solvers for Navier-Stokes Equation,
Damien Tromeur-Dervout and Ta Phuoc Loc,
Notes on Numerical Fluid Mechanics Numerical Simulation of 3D Incompressible Unsteady Viscous Laminar Flows, 36:107--118, 1992.

A 3D Navier-Stokes Solvers on Distributed Memory Mutiprocessors, Damien Tromeur-Dervout, Ta Phuoc Loc, and Laure Mane, Lecture Notes in Physics,pages 303--307, 1990

Syndiquer le contenu