SHS

Logiciels (logiciels libres en majorité) ou ressources (liées aux logiciels) utiles aux chercheurs et enseignants dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales (SHS)
Mots-clés

Formation : Patrimoine logiciel des laboratoires : enjeux et méthodes de diffusion et de valorisation

L'objectif de ce cours proposé par MutEC et PLUME, est de présenter les principaux enjeux liés à la gestion du patrimoine logiciel d'un laboratoire de recherche . Cette formation se déroulera le 26/02/2013 à Lyon.

Le programme et les modalités d'inscription sont accessibles ici

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 26/03/14
  • Correction mineure : 27/03/14
Mots-clés
Pour aller plus loin

Advene : lecture active de documents audiovisuels

Description
Fonctionnalités générales

Le projet Advene offre, dans le domaine de la lecture active de documents audiovisuels, une plate-forme flexible permettant l'expérimentation de nouvelles formes d'interaction avec les documents audiovisuels et leurs métadonnées. Cette expérimentation passe notamment par la possibilité offerte aux utilisateurs de définir eux-mêmes leurs propres structures d'annotations et leurs propres manières de les visualiser, ce qui veut favoriser l'émergence de nouvelles pratiques.

Les domaines d'utilisation du prototype vont de l'échange de commentaires et de critiques de cinéphiles amateurs à l'indexation et à la recherche dans des corpus audiovisuels dans le cadre de la recherche, jusqu'à l'exploitation pédagogique en cours de langue ou toute autre matière où le support audiovisuel peut être exploité.

Autres fonctionnalités

L'objectif du logiciel est de fournir une plate-forme auteur pour la génération de documents à partir d'annotations posées sur des documents audiovisuels. Elle permet donc

  1. de créer des annotations via diverses méthodes (manuelle avec différentes interfaces, algorithmes automatiques (découpage en plans, segmentation audio, etc), importation de données préexistantes)
  2. d'utiliser ces annotations pour explorer les vidéos via diverses visualisations et possibilités de recherche
  3. de créer des documents basés sur les annotations et les vidéos, via des systèmes de règles ou de _templates_
Interopérabilité
  • Importation des données d'autres logiciels : SRT (sous-titres) ELAN, Transcriber, PRAAT, CMML, IRI, Anvil, MPEG7 (FreeTextAnnotations only), Xi, AnnotationGraph
  • Exportation personnalisable et fournie d'office pour SMIL, SVG, HTML+CSS, sous-titre SRT, CSV (tableur), CMML, RDF
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Utilisation quotidienne par un petit cercle d'utilisateurs, notamment pour des expérimentations autour de la notion de trace d'utilisation.

Utilisation pour du prototypage rapide, par exemple d'une plate-forme d'enrichissement de vidéos à destination des mal- et non-voyants (audiodescription).

Utilisation du logiciel Advene comme outil principal permettant une analyse fine de l'activité d'un acteur filmé en situation. La flexibilité d'Advene autorise de multiples représentations de l'activité de l'acteur à partir des composantes annotées de son activité. Ainsi, sur le même écran, nous pouvons donner à partager l'activité d'un acteur à travers ses verbalisations (texte écrit), l'enregistrement de son activité (vidéo image et bande son) et l'analyse de cette activité (texte écrit). L'écran est alors structuré par des espaces de différentes natures qui concourent à une compréhension émotionnelle et intellectuelle de l'activité de l'acteur.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Advene demande quelques heures de formation et de pratique car Advene a été pensé par ses concepteurs comme un logiciel ouvert, offrant de grandes possibilités d'adaptation aux besoins d'un projet.

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Debian, Ubuntu

Plates-formes

Linux, Windows, MacOS X (avec serveur X11)

Logiciels connexes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Laboratoire de recherche

Références d'utilisateurs institutionnels

Voir le site http://liris.cnrs.fr/advene/collaborations.html pour une liste à jour.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 14/10/12
  • Correction mineure : 15/10/12
  • Rédacteur de la fiche : Jean-Philippe Magué - Pôle de Diffusion des Savoirs - Atelier des Humanités Numériques (ENS de Lyon)
  • Responsable thématique : Maud Ingarao (Institut d'Histoire de la Pensée Classique - ENS Lyon)
Pour aller plus loin
Fiche en recherche de relecteurs
Cette fiche est en recherche de relecteurs. Si vous êtes intéressé(e)s, contactez-nous !

eSciDoc : système de gestion de ressources numériques

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
Description
Fonctionnalités générales

Projet commun à la Max Planck Gesellschaft et au FIZ Karlsruhe, eSciDoc se présente comme un environnement de e-recherche. Construit autour de l'entrepôt de données Fedora Commons, eSciDoc expose un certain nombre de services offrant aux chercheurs, bibliothécaires, etc, la possibilité de développer des applications pour gérer, manipuler et publier leurs données.

Autres fonctionnalités

eSciDoc est présenté comme ayant une architecture orientée service structurée en trois couches : l'infrastructure eSciDoc, les services communs, et les solutions (ou applications) eSciDoc. En fait, la couche la plus externe, les solutions eSciDoc, sont des applications entièrement fonctionnelles, très spécifiques, construites à partir de l'infrastructure et des services communs. Le développement d'une nouvelle application basée sur eSciDoc s'appuiera donc, de la même manière, sur ces deux couches internes.

Les solutions eSciDoc disponibles sont :

- PubMan, une application de gestion de publications ;

- Faces, une application pour la gestion d'une corpus de portraits illustrant différentes expressions faciales ;

- Sengbusch Collection, une application qui regroupe l'ensemble des publications du Professeur Dr. Reinhold von Sengbusch, biologiste et ancien directeur du Max Planck Institut für Kulturpflanzenzüchtung ;

- VIRR, un environnement collaboratif pour la gestion d'un corpus sur la législation dans le Saint Empire Romain.

L'infrastructure eSciDoc regroupe les fonctionnalités les plus génériques :

- organisation des données et des métadonnées,

- accès aux données,

- gestion des versions,

- authentification et autorisations,

- statistiques…

Les services communs sont des fonctionnalités plus haut niveau : fournisseur de données OAI-PMH, gestion de listes d'autorités, extraction de métadonnée techniques, gestion d'identifiants uniques, recherche, export, ...

Interopérabilité

L'infrastructure eSciDoc comme les services communs sont implémentés sous forme de services web, chaque service ayant une interface SOAP et une interface REST. eSciDoc peut donc s'intégrer facilement dans n'importe quel environnement logiciel. De plus, il existe un client Java, lui-même construit sur ces services web, permettant d'interagir avec eSciDoc avec des classes représentant les objets manipulés par eSciDoc

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Nous avons testé eSciDoc comme infrastructure commune à plusieurs projets de corpus numériques.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

eSciDoc est une plateforme complexe, relativement lourde à mettre en place. Chaque service web a son propre schéma XML pour décrire les données à échanger avec lui. Il semble que la multiplication des schémas rende compliqué les développements utilisant directement les services web. Néanmoins, utilisant le client Java, nous n'avons pas été exposé à cette complexité.

Environnement du logiciel
Plates-formes

JBOSS sous Linux/Unix.

Logiciels connexes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Eléments de pérennité

Une page du site d'eSciDoc est consacrée à la pérennité du projet. La Max Planck Gesellschaft et le FIZ Karlsruhe reconnaissent tous deux le caractère stratégique d'eSciDoc pour leur développement et ont signé un accord de coopération pour la poursuite du développement du logiciel.

Environnement utilisateur
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 01/08/13
  • Correction mineure : 01/08/13
Mots-clés
Pour aller plus loin

Exhibit (Simile widget) : visualisation web de données hétérogènes et interfaces internet riches

Description
Fonctionnalités générales

Exhibit est l'une des réalisations du projet Simile (Semantic Interoperability of Metadata and Information in unLike Environments) du MIT.

Exhibit est un framework écrit en javascript pour la visualisation web de données hétérogènes et le développement d'interfaces internet riches. Ce framework peut donc contribuer à la réalisation de RIA (Rich Internet Applications).

Exhibit fournit diverses possibilités de visualisation de données et de métadonnées : frise chronologique (à plusieurs échelles), carte géographique, tableau "triable", vignettes, graphiques, ...

Il offre également des fonctionnalités de recherche simple et de filtre (recherche à facettes). Ces facettes peuvent être présentées sous forme de liste simple ou hiérarchique, sous forme de nuage, d'images (exemples en ligne de réalisation), ...

Les filtres servent à restreindre les données à afficher dans l'interface et ceci de manière synchronisée entre les différentes vues : facettes, frise, carte, ... 

Autres fonctionnalités

Les données, quel que soit leur format de départ (XML, etc.), doivent être transformées au format JSON. Cette conversion peut notamment être effectuée en utilisant une autre réalisation du projet Simile : Babel.

Interopérabilité

Développé en javascript, Exhibit fonctionne a priori sur tout navigateur, sous réserve des comportements spécifiques de chaque navigateur dans l'exécution de javascript. Par exemple, la taille de la pile, différente selon les navigateurs, peut entraîner des différences de comportement (cf. par exemple les mesures fournies dans l'une des réponses à ce fil de discussion).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

La lecture de la source de données JSON est très sensible pour ne pas dire capricieuse (espaces, fins de ligne...). Il arrive que la source de données JSON ne soit pas lue alors qu'elle est valide. Il est donc conseillé de supprimer tous les sauts de lignes et indentations dans la source JSON pour éviter les problèmes.

Stabilité : fin 2012, la version 2.2 a été déplacée à une URL différente et légèrement modifiée, sans préavis. Nos sites qui appelaient cette librairie sont donc tombés en panne. Il est conseillé de copier la librairie sur ses propres serveurs par sécurité.

Environnement du logiciel
Plates-formes

La bibliothèque doit être déposée sur un serveur web.
Les interfaces web qui l'utilisent doivent inclure l'appel à la bibliothèque et être accédées via un navigateur gérant le javascript.

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

MIT (Massachusetts Institute of Technology)

Eléments de pérennité
  • Une version Exhibit 3.0 est en cours de développement. La version Scripted est disponible. La version Staged, dont la visée est le passage à l'échelle pour les très grosses masses de données, est en bêta2. Comparaison v2.2 / v3.0
  • La liste de discussion compte près de 1500 membres, l'activité y semble régulière.
Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Mots-clés

3ème édition de l'Ecole Géomatique du GDR MAGIS

Le GDR MAGIS organise du 15 au 19 Octobre 2012 à Aussois (Savoie) une école thématique en Géomatique.

Cette édition 2012 autour des Systèmes d'Information Géographique et de la Géomatique traitera des sujets suivants :

  • Nouvelles méthodes d'acquisition de données géographiques, GPS - LIDAR.
  • Méthodes de recherche d'information géographique.
  • Intégration de données géographiques multi-sources.
  • Cartographie et Géovisualisation.
  • Systèmes complexes en géographie.
  • Avancées logicielles en géomatique.

Les inscriptions sont à faire en ligne à http://ecole-magis2012.sciencesconf.org/resource/p..., avant le 10 Septembre 2012.

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 05/07/12
  • Correction mineure : 04/06/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : ,

MapWindow : SIG bureautique libre

Description
Fonctionnalités générales

À l'époque de son développement, MapWindow devait servir à modéliser les bassins versants de l'Utah State University. Depuis, il s'est imposé comme le logiciel le plus fiable pour remplacer fGIS. MapWindow, logiciel SIG bureautique libre, est composé d’un ensemble d’outils de traitement SIG développés non seulement pour partager des jeux de données mais aussi, pour effectuer des géo-traitements spatiaux. Ainsi, par ses nombreuses fonctions, MapWindow est un logiciel SIG extensible qui peut, du fait de sa licence open source, s’adapter aussi bien aux besoins des utilisateurs avancés qu'à ceux des développeurs qui créent des plug-ins, ajoutant des fonctionnalités supplémentaires au logiciel et réhaussant ses performances en matière de traitements numériques. Nous comptons ainsi parmi ses traitements, les fonctions suivantes (Ce sont essentiellement les fonctions standards des logiciels SIG) :

  • La fonction affichage, visualisation de données SIG et leurs tables attributaires .DBF,
  • Le convertisseur de fichiers d’autres logiciels comme le Shapefile, GeoTIFF, ESRI ArcInfo ASCII et binaires grilles, etc...
  • La fonction d’ajouts instantanés des plug-ins (Active X),
  • La fonction intégratrice des métadonnées (exemple l’ouverture d’un fichier XML avec ses métas données),
  • Les fonctions permettant le traitement des géométries, le calcul de distance allocataires et mesures des distances, et des zones tampon,
  • Les fonctions de géoréférencement et de digitalisation,
  • Les fonctions cartographiques (discrétisations, symbologie, etc.).
Autres fonctionnalités

En dehors des fonctions standards, MapWindow possède aussi d’autres fonctionnalités qui lui permettent d’être un logiciel SIG répondant à l’exigence actuelle des géomaticiens. Il y a en particulier :

  • La fonction "programmable Système d'information géographique" qui supporte la manipulation, l'analyse, et la visualisation de données géospatiales et les données attributaires associées à plusieurs données SIG aux formats standard.
  • Il possède aussi un système de modélisation et une interface d'application (API) en une seule solution pratique de source ouverte redistribuable,
  • La fonction cartoWeb : plug-in “Mapserver Project Generator” par lequel des cartes Mapserver sont générées (http://www.mapwindow.org/downloads/index.php?show_details=27),
  • La fonction extraction de coordonnées géographiques,
  • La fonction d’affichage de deux informations combinées à partir d'un seul plan d'information.
Interopérabilité

MapWindow 4.8 permet de travailler avec des données rasters ou vectorielles :

Pour les formats rasters, il utilise la bibliothèque GDAL (GeoTIFF, ESRI ArcInfo ASCII, les grilles binaire, JPEG, les ficher DBF, etc.) : http://www.gdal.org/formats_list.html

En revanche, pour les formats vecteurs le choix est plus réduit. Si MapWindow est parfaitement capable de lire les fichiers ESRI Shapefile (.shp), il n’est pas possible d’importer des données issues de MapInfo (formats .tab, .mif/mid) pas plus que des données enregistrées au format natif du logiciel SIG français Géoconcept. L’interopérabilité est donc plutôt limitée coté vecteurs ; néanmoins quelques plug-ins élargissent les possibilités : http://www.mapwindow.org/apps/wiki/doku.php?id=dow...

  • Par exemple, un add-on existe pour exporter vers Autocad (Autocad Layer Exporter)
  • Un autre permet de convertir des fichiers GML en SHP (OpenGMLFiles),
  • Pour convertir du KML en SHP, il faut charger le plug-in KML2Shapefile, pour faire l’inverse ce sera l’add-onShape2Earth (conversion d'un SHP en KML),
  • Si l’on veut pousser plus loin dans la conversion, un outil plus puissant existe en téléchargement. Il s’agit de VnRPToolkit qui permet de convertir un shape en KML, GML, GPX ou bien encore au format JSON (quelques bugs à corriger, toutefois, en octobre 2011),
  • En ce qui concerne les liaisons avec les bases de données, par défaut, il est assez facile de travailler en lecture/écriture avec PostGis (Outils / DataClient),
  • Pour les données provenant des moteurs cartographiques et conformes à l’OGC, c'est-à-dire pour afficher des fichiers WMS et WFS, il faudra passer par l’installation du plug-in Online Data Plug-in. Celui-ci permet aussi de se connecter aux serveurs ArcIMS (Lui aussi, quelques bugs),
  • Pour l’interopérabilité avec les moteurs cartographiques, il faudra charger Mapserver Project Generator qui permet d’exporter un projet en fichier.map.

MapWindow 4.8 ne peut pas lire les formats issus de langage .Net tels qu’Excel ou Access (.dbf, .xls ou .csv).

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

MapWindow n’est pas utilisé par les enseignants-chercheurs du centre de recherche EVS-Isthme de l’université Jean Monnet (UMR). Les étudiants du master SIG l’utilisent dans le cadre de la découverte des logiciels libres, en alimentant le wiki du Master SIG

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

MapWindow n’est pas capable d’ouvrir des fichiers provenant de logiciels propriétaires autres que ceux d'ESRI. On regrettera aussi l’impossibilité d’ouvrir un KML ou tout autre format propriétaire (DWG ou DXF, .TAB par exemple) directement dans l’application.

Cependant, MapWindow répond assez bien aux demandes de l’OGC et couvre la plupart des formats courants grâce aux add-ons mais malheureusement pas le WCS.

On notera l’impossibilité à se connecter à une base donnée Mysql, mais on attribuera un point positif pour la grande facilité de connexion en natif à une base de données Postgis.

MapWindow 4.8 ne permet pas l’ouverture de bases de données aux formats Excel ou Access, impossibilité qui peut être un frein important puisqu’on ne peut pas faire de jointure entre données attributaires d’une couche et données issues de tableur.

La seule chose que MapWindow sait faire avec des fichiers .dbf, .xls ou .csv se résume à créer des points à partir des colonnes id, x et y incluses dans ces fichiers.

L’outil de transformation de polygone en polyligne ne semble pas exister dans cette version de MapWindow.

Le menu permettant de faire des requêtes connait des limites. Il n’est pas possible de croiser directement des critères attributaires et spatiaux dans la requête. Il faut faire l’un, puis l’autre et comparer le résultat. De plus, MapWindow oblige à formuler ses requêtes sur la table sélectionnées avec l’outil QueryBuilder. Les autres tables ne sont pas accessibles, ce qui peut se révéler gênant.

Il n'existe pas d'outils permettant de faire du tuilage dans le logiciel MapWindow.

La généralisation ne semble pas être possible sur MapWindow.

La documentation officielle est livrée en anglais. Quelques tutoriaux en français, crées par des utilisateurs, existent cependant. La communauté qui entoure ce logiciel est plus réduite que pour d’autres logiciels SIG libres comme QGis ou GvSIG et il est donc plus difficile d’obtenir de l’aide.

Il n'y a pas de visualisation 3D.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Logiciel supporté uniquement sur Windows (XP, Vista et Windows 7). L’installation de Microsoft .NET Framework est requise (peut être exécuté avec une machines 64-bits).

Logiciels connexes
  • HydroDesktop – Outil hydrologique pour l’acquisition et l’analyse des données. http://hydrodesktop.codeplex.com
  • MapWinGIS ActiveX Control – Ceci est la bibliothèque de programmation et la base des applications pour MapWindow 4. http://mapwingis.codeplex.com
  • DotSpatial GIS Programmer Library – Ce projet est une collaboration d’un certain nombre de bibliothèques SIG avec le but d’obtenir un ensemble cohérent d’outils de programmation .NET pour travailler avec des donnes spatiales et la construction de logiciels SIG activés. http://dotspatial.codeplex.com
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Depuis 2004, le développement de MapWindow est réalisé par l'Idaho State University.

Eléments de pérennité

La version 4 date de 2005. Depuis, des mises à jours sont effectuées régulièrement pour arriver à la version 4.8 en 2011. Parallèlement, la version 6 est développée et est déjà disponible dans une version encore provisoire.

Des conférences sont organisées annuellement :

  • 2010 : Orlando
  • 2011 : San Diego
  • 2012 : Europe

Des forums actifs : http://www.mapwindow.org/apps/wiki/doku.php?id=forums/

Une communauté internationale de plus en plus vaste se rassemble autour du logiciel.

Références d'utilisateurs institutionnels
  • United States Environmental Protection Agency.
    Idaho State University, GIS Center,
  • Université de Saint-Étienne, Centre de recherche ESV-Isthme, UMR 5600 EVS,
  • Idaho State University, GIS Center.
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)
Contributions
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 05/07/12
  • Correction mineure : 04/06/13
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Fiches logiciel PLUME connexes : ,

OpenJUMP : SIG bureautique libre

Description
Fonctionnalités générales

OpenJUMP est né d’un regroupement du projet JUMP GIS « Java Unified Mapping Platform », développé par Vivid Solutions et ouvert au monde du libre en 2003. Durant l'année 2004, quelques développeurs enthousiastes se sont regroupés pour améliorer les produits JUMP. Ils ont lancé une branche indépendante de développement appelée OpenJUMP.

Le logiciel se déploie en deux niveaux, basique et avancé, le premier se destinant à un public non spécialiste qui souhaite s’initier au monde des SIG. Le logiciel s’organise en effet sous la forme d’un noyau gérant les fonctions SIG de base, sur lequel peuvent se greffer de nombreux plugins lui ajoutant des fonctionnalités diverses, souvent disponibles uniquement dans les logiciels SIG avancés (interpolation, requêtes spatiales, mise en page, représentations graphiques…).

Open Jump peut être considéré comme un outil relativement complet par rapport à l’offre actuelle des logiciels libres. Il a une structure en couche et en tables. Il permet en effet de lire et de créer des fichiers vecteur au format shapefile ou GML, de prendre en charge des données raster (ecw, png, tiff), de montrer des données extraites de services web WFS ou WMS ou d’exporter des données au format SVG. Le logiciel est en lien avec une base de données PostGIS. Ces données peuvent être analysées à l’aide d’outils de géométrie et d’attributs, considérés comme la force particulière du logiciel, et enrichis d’un nombre croissant d’outils d’analyse vectorielle que ce soit en topologie ou en superposition.

Nous sommes donc en présence d’un outil permettant à la fois de visualiser, créer, éditer et analyser facilement des données géographiques grâce à une prise en main simple, intuitive et fonctionnelle, permise par sa structure modulaire, personnalisable par de nombreux plug-ins additionnels.

Autres fonctionnalités
  • Outil vecteur et raster
  • Affichage d’une image multicanal
  • Gestion de données multi-sources
  • Connexion aux bases de données : ARCSDE, ORACLE, POSTGIS, MYSQL
  • Création de graphiques sur la base des données attributaires
  • Import et export de standards (dxf, gml, shp, postgis, geoconcept, mapinfo)
  • Ouverture de fichiers texte type txt ou excel
  • Lecture de données GPS
  • Outil conversion de la géométrie
  • Sélection attributaire
  • Requêtes attributaires, spatiales et de calcul
  • Calcul de distance
  • Editions attributaires et édition des objets géographiques
  • Editions de données (construction ou modification d’objets vectoriels)
  • Outils de dessin (point, ligne, polygone)
  • Digitalisation
  • Visualisation de MNT
  • Géotraitements (tampon, intersection, union, découpé, centroïde, etc)
  • Cartographie thématique par valeur qualitative ou quantitative
  • Méthode de discrétisation d’une variable continue
  • Macro commande à partir de « Beanshell »
  • Tuilage (copie des éléments d’une couche vers une autre)
  • Cartographie Web (sous format SVG)
  • Affichage à plusieurs échelles, vue d’ensemble, etc.
  • Labellisation (étiquettes)
  • Métadonnées et catalogage
  • Extraction des coordonnées
Interopérabilité

OpenJump respecte les normes de l’OGC (open GIS consortium : http://www.opengeospatial.org/) SFS, GML, WMS et WFS.

Par défaut, le produit est capable de lire les formats standards Shape, GML, PostGIS, DWG, DXF et d'exporter dans ces mêmes formats.

Il se connecte aux bases de données par protocole JDBC, WFS, WMS, WCS ou sur des bases PostGIS.

Il permet de géoréférencer des fichiers raster au format TIFF, JPG, GIF et PNG. ECW, SID. TANATO peut aussi lire certains formats précédents (ECW, TIF, JPG) et permet la génération de TIN et des calculs issus de ces TIN.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Open-Jump n’est pas utilisé par les enseignants-chercheurs du centre de recherche EVS-ISTHME de l’université Jean Monnet (UMR 5600 EVS). Les étudiants du Master SIG et Gestion de l'Espace de Saint-Étienne l’utilisent dans le cadre du wiki <a href=http://www.e-geo.fr/mastersig/wiki/doku.php/accueil" target="_blank">wiki du Master.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes
  • OpenJUMP a des limites dans la lecture de très gros fichiers de données et a un support limité pour les projections cartographiques,
  • Pour les vecteurs seuls les formats .shp et .gml sont disponibles (sans télécharger le plugin) : pauvreté des formats compatibles (impossibilité de charger .tab),
  • OpenJUMP ne permet pas d'importer des tables seules,
  • Le logiciel ne permet pas d'attribuer des fichiers du style photos, textes, tableurs, vidéos, à chacun des éléments des différentes couches d'information. Il est impossible d'intégrer des liens hypertextes,
  • On ne peut pas personnaliser l'interface utilisateur d'OpenJUMP. On peut personnaliser l'affichage de la couche, changer la police ou la taille du texte mais en aucun cas mettre par défaut ces changements,
  • Les plugins s’installent dans le répertoire lib.ext. Ils sont parfois conditionnés dans des .zip (dézippez alors la distribution avant de recopier son contenu dans le répertoire lib/ext). Bien qu'il soit tout à fait possible d'augmenter ses fonctionnalités, le téléchargement de plug-ins peut décourager de nombreux utilisateurs non spécialistes des SIG,
  • La fonction « segmentation » n’est pas présente sous OpenJump,
  • Il ne présente pas d'outils spécifiques à la gestion de réseaux,
  • Il ne permet pas l'exportation de données,
  • Il est impossible de rastériser ni de vectoriser des données sous OpenJUMP,
  • Manipulation limitée pour les données Raster : Il est impossible de modifier un fichier raster, hormis le fait d'intégrer un voile coloré avec différents niveaux de transparence,
  • L’outil « mesurer » se limite au calcul de distances des angles et des surfaces des polygones,
  • Ce logiciel libre ne gère pas les projections cartographiques. Ainsi, les couches importées dans OpenJUMP s'affichent selon leurs propriétés de projections initiales,
  • Limite de l’analyse thématique : par exemple elle est impossible si le format de fichier est DBF,
  • La fonction de géocodage n'est pas présente sous OpenJUMP,
  • La fonction segmentation n'existe pas sous OpenJUMP,
  • OpenJUMP ne présente pas d'outils spécifiques à la gestion de réseaux,
  • Il ne comporte pas de fonctions de géoréférencement. Cependant les objets ou couches affichés conservent leurs propriétés spatiales initiales. De même, ce logiciel libre ne permet pas le géoréférencement de vecteurs,
  • La visualisation en 3 dimensions (3D) n'est pas prise en compte avec OpenJUMP,
  • Le logiciel OpenJUMP ne permet pas la mise en page. Il n'y a donc pas de possibilité d'intégrer une légende,
  • La fonction échanges dynamiques entre applications n'existe pas avec le logiciel OpenJUMP,
  • Il est impossible d’imprimer directement la carte à partir de OpenJUMP,
  • L’opération Affichage de deux informations combinées n'existe pas sous le logiciel OpenJUMP,
  • Le logiciel OpenJUMP ne permet pas la création de symboles proportionnels.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Toutes les plates-formes sont supportées : MacOS X, Windows (XP - Vista - 7), Linux.

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Développé par la société Vivid Solution, de nombreux projets internationaux s'associent au développement d’OpenJump, comme l’équipe SIGLE pour le volet francophone. Il est amélioré par plusieurs groupes de discussions et de développements bénévoles (Jump-Pilot-Project pour les anglais, Université allemande de Pirol et de Hamburg, Université de Zurich, etc.).

Eléments de pérennité

Une nouvelle version est disponible depuis février 2012 (version 1.5.1). Quant à la version testée (1.4.2), elle est disponible depuis septembre 2011.

En plus de la mise à jour fréquente des versions, on peut citer d'autres éléments :

  • Une communauté d’utilisateurs internationale se développe autour du produit permettant de cumuler les expériences (cf. site http://sourceforge.net/apps/mediawiki/jump-pilot/index.php?title=Main_Page) et de développer toujours plus de plug-ins ;
  • Sa diffusion en progression et son utilisation comme outil pédagogique (université de Paris, université de Paris X, Université de La Rochelle) dans de plus en plus d'établissements laissent envisager un potentiel utilisateur important particulièrement dans un proche avenir ;
  • Depuis 2004, la communauté s'est structurée de manière très active autour de l'évolution du logiciel et de ses Extensions ;
  • Utilisation de Java ;
  • Accessibilité et facilité de la prise en main.
Références d'utilisateurs institutionnels
  • UJM Jean Monnet Master 2 STEP SIG (Site wiki http://e-geo.fr/mastersig/wiki/doku.php/Accueil)
  • Université de Toulouse Master 2 SIGMA (site GeoTribu http://www.geotribu.net/node/120)
  • Centre de Recherche EVS-ISTHME, UMR 5600 EVS (France)
  • Laboratoire de recherche Biogeophile ENS Lyon
  • Laboratoire Cogit, IGN France (France)
  • Centre d’Information du Ministère de l’Agriculture et Forêt (Finlande)
  • Ontario – Ministère des Ressources Naturelles (Canada)
  • HafenCity University Hamburg (Allemagne)
  • University of Zurich (Suisse)
  • University of Calgary (Canada)
  • ITC Enschede (Pays bas)
  • Leibniz-University Hanover (Allemagne)
  • University of Hohenheim (Allemagne)
  • University of Edinburgh (Royaume-Uni)
  • University of Osnabrueck (Allemagne)
  • Technical University of Ostrava (Republique Tchèque)
  • Institut économique (Brésil)
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

Documentation officielle : http://www.vividsolutions.com/jump/,

Manuel du développeur : http://sourceforge.net/projects/jump-pilot,

Projet SIGLE : portail collaboratif francophone spécialisé dans les domaines de l’information géographique avec comme objectif principal la promotion d'outil libre. Ils travaillent notamment sur le projet OpenJump http://www.projet-sigle.org.

Divers (astuces, actualités, sécurité)

Bibliothèque de plug-ins : http://geo.michaelm.free.fr/spip.php?article3,

Wiki du Master SIG de l'Université de Saint-Étienne répertoriant les fonctions de certains logiciels dont OpenJUMP : http://www.e-geo.fr/mastersig/wiki/doku.php/fonctions.

Plateforme ISIG, Imagerie et Systèmes d’Information Géographique

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 17/04/12
  • Correction mineure : 17/04/12
Mots-clés

Plateforme ISIG, Imagerie et Systèmes d’Information Géographique

La plate­forme « Imagerie » et Systèmes d’Information Géographique » (ISIG) est un lieu de par­tage, d’échange et de mise en réseau des mem­bres de l’l'Unité "Environnement Ville Société" (EVS) tra­vaillant dans le domaine de l’ima­ge­rie et de la géo­ma­ti­que.

Elle est com­po­sée d’une équipe de recher­che auto­nome en géo­ma­ti­que, télé­dé­tec­tion et ana­lyse spa­tiale et d’une pla­te­forme métho­do­lo­gi­que et tech­ni­que au ser­vice de l’unité repo­sant sur deux pôles tech­ni­ques (à Lyon et Saint-Étienne) et quatre sites en réseau (dans les uni­ver­si­tés de Lyon 2, de Lyon 3, de Jean Monnet et à l’ENS de Lyon - Site Descartes).

Les objec­tifs de la pla­te­forme tech­ni­que sont de 3 ordres :

  • Elle assure un appui de proximité pour les chercheurs sur les techniques et les outils génériques de traitement de l’information spatialisée et propose une mise à disposition de ces outils sur chaque site d’enseignement. Elle peut également apporter son aide sur la saisie d’informations géolocalisée (prise de mesure par GPS différentiel, photographie géolocalisée, etc.) .
  • Elle assure également une veille technologique dans le domaine de la télédétection et de la géomatique et met en œuvre des formations à destination des membres de l’unité EVS sur les outils avancés ou spécifiques partagés ;
  • Elle propose enfin une mutualisation des données (achat commun de base de données de référence) et développe des outils spécifiques transversaux : création d’une plateforme d’échange d’informations via un protocole FTP, mise en place d’un Géorépertoire qui permet de recenser, structurer et décrire, grâce à des mots clés, les lots de données produites.

Pour aller plus loin :

Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 02/03/13
  • Correction mineure : 02/03/13
  • Rédacteur de la fiche : Maud Ingarao - Institut d'Histoire de la Pensée Classique (ENS Lyon)
  • Relecteur(s) : Julien Sicot (Bibliothèque universitaire Rennes 2)
    Sylvain Machefert (SCD Bordeaux 3)
  • Responsable thématique : Raphaël Tournoy (Centre pour la Communication Scientifique Directe)
Mots-clés

Omeka : plate-forme de publication web scientifique

Description
Fonctionnalités générales

Omeka est une plate-forme de publication web open source spécialisée dans la publication de collections muséales, bibliothèques numériques et éditions savantes en ligne. Omeka est au croisement entre système de gestion de contenus (CMS), gestion de collections et gestion d'archives numériques.

Elle est développée par le Roy Rosenzweig Center for History and New Media de l'Université George Mason (Virginie, Etats-Unis).

Autres fonctionnalités

Composition d'expositions en ligne (avec le plugin ExhibitBuilder).

Interopérabilité

Import et gestion des formats :

  • Dublin Core en standard
  • Dublin Core étendu avec le plugin Dublin Core Extended
  • CSV avec le plugin CSVImport
  • OAI-PMH (OAI_DC, cdwalite et MODS) avec les plugins OAI-PMH Repository et OAI-PMH Harvester
  • XML EAD avec les plugins CSV et EADImport
  • XML TEI avec le plugin TeiDisplay
  • Zotero avec le plugin Zotero Import
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Choisi par plusieurs laboratoires de l'ENS de Lyon pour la publication en ligne de différents corpus (plusieurs corpus à paraître, un corpus paru : http://morand.ens-lyon.fr/).

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

NB : Une version majeure 2.0 vient de paraître (début 2013) qui répond peut-être à certaines limitations indiquées ci-dessous. A tester...

  • Ce CMS est basé sur Zend Framework et son architecture MVC, ce qui implique une certaine complexité dans la création de plugins.

  • La documentation n'est pas toujours parfaitement à jour par rapport à la dernière version. On trouve souvent des résolutions de bugs ou autres informations à jour dans le forum de discussion du site, qui ne sont pas reportées dans la documentation de manière très systématique.

  • La qualité du code des plugins et des thèmes en circulation est assez variable.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Omeka fonctionne sur un environnement LAMP et est basé sur ZendFramework.

Les prérequis techniques et les suggestions de configuration serveur sont détaillés ici : http://omeka.org/codex/Preparing_to_Install

Logiciels connexes

Connexion possible à un entrepôt de données Fedora Commons avec le plugin FedoraConnector

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

Drupal (avec modules)

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

Développé et maintenu par le Roy Rosenzweig Center for History and New Media (à l'origine du développement de Zotero), George Mason University, Virginie, Etats-Unis : http://www.gmu.edu/

Eléments de pérennité
  • Développement adossé à une université
  • Importante activité sur les forums, plusieurs milliers de messages
Références d'utilisateurs institutionnels
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur
Divers (astuces, actualités, sécurité)

Souvent les solutions indiquées dans les forums sont plus à jour que la documentation officielle du site !

Contributions
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 30/01/12
  • Correction mineure : 13/08/12
Mots-clés

SITools2 : système d'accès aux données scientifiques

Description
Fonctionnalités générales

SITools2 est une plate-forme web conviviale permettant de mettre en place un système de recherche et d'accès aux données à partir d'une ou plusieurs bases de données existantes. SiTools2 permet de prendre en compte et de s'adapter aux structures de nombreuses bases de données qui sont gérées dans divers centres scientifiques, et permet d'éviter des processus lourds et complexes de migration de données.

L'architecture de cette plate-forme est composée :

  • d'un serveur de données exposant des ressources, 
  • d'une interface web pour l'administrateur permettant de configurer l'ensemble des fonctionnalités du serveur, 
  • d'une interface web pour les utilisateurs comportant un portail qui liste les projets, avec un bureau pour chaque projet qui expose l'ensemble des services mis à disposition par l'administrateur, 
  • d'un mécanisme de plugins permettant aux développeurs d'ajouter des fonctionnalités métiers aussi bien au niveau du serveur qu'au niveau du client et de les partager avec une communauté d'utilisateurs. 

SITools2 s'articule autour de trois concepts importants :

  • la source de données : infrastructure contenant les données (actuellement une base de données relationnelle accessible via l'API JDBC),
  • le jeu de données : exposition d'un sous-ensemble de la source de données par l'intermédiaire d'un service web,
  • le projet : ensemble de jeux de données.

Des services peuvent être ensuite définis à partir de ces trois concepts :

  • définition et exposition du formulaire de recherche,
  • définition et exposition de la recherche OpenSearch,
  • définition et exposition des fonctions de conversion (unité, fonction de transfert),
  • définition et exposition des fonctions de filtrage,
  • définition et exposition de dictionnaires de données,
  • définition et exposition de flux RSS,
  • définition et exposition des plugins.

Comme tout système d'accès, il est important de pouvoir sécuriser l'accès à certaines ressources selon le profil de l'utilisateur. C'est pourquoi SITools2 implémente une gestion complète des utilisateurs (information personnalisable, espace de stockage sur le serveur de données) et permet de sécuriser l'ensemble des ressources en fonction du rôle de chaque utilisateur.

Autres fonctionnalités

Le nombre de données à archiver augmente de façon exponentielle depuis plusieurs années. Ce point a été considéré lors de la conception de SITools2 afin de lui permettre de rechercher des données le plus efficacement possible. Le passage à l'échelle ("scalabilité") de l'application est assurée par une architecture REST.

La réponse du serveur est au format de JSON permettant ainsi de réduire les échanges entre le client et le serveur. 

De plus, la plateforme web a été conçue pour permettre un déploiement aisé par l'intermédiaire d'un processus d'installation qui fonctionne en mode graphique ou en mode ligne de commande.

Interopérabilité

SITools2 est basé entièrement sur une architecture REST, lui permettant de s'interfacer avec n'importe quel langage de programmation. SITools2 supporte également le standard "OpenSearch". D'autres standards d’interopérabilité en astronomie et en observation de la Terre sont en cours d'implémentation.

L'intégration de ces standards et services (Simple Cone Search en astronomie par exemple), ainsi que les formats de sortie pris en charge nativement (csv, bientôt VOTable), permettent à SITools2 d'être utilisé dans le cadre de l'Observatoire Virtuel.

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

SITools2 est utilisé dans les laboratoires partenaires du CNES.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Les limitations sont les suivantes :

  • les bases de données supportées sont les suivantes : MySQL, PostgreSQL
  • JAVA >= 6 
  • SITools2 ne possède pas une fonction d'insertion de données
  • problèmes d'affichage avec IE 7

Les difficultés :

  • connaître JAVA pour le développement du serveur de données
  • connaître le framework Ext-JS pour le développement du client

Fonctionnalités importantes non couvertes (version 0.9) :

  • la recherche sur différents jeux de données n'est pas actuellement supportée.
Environnement du logiciel
Plates-formes

Unix like, Mac-OS, Windows

Environnement de développement
Type de structure associée au développement

CNES

Eléments de pérennité

Maintenance supportée par le CNES.

Références d'utilisateurs institutionnels

LAM, IAS, DLR, ETH, Telespazio, EUSOC.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums

Deux listes de diffusion sont disponibles :

  • pour les développeurs : sitools2-developers [at] lists [dot] sourceforge [dot] net 
  • pour les utilisateurs : sitools2-users [at] lists [dot] sourceforge [dot] net
Documentation utilisateur

La documentation est disponible à cette URL : http://sitools2.sourceforge.net/tuto/tuto.html

Contributions

Pour contribuer au logiciel, veuillez contacter jean-christophe [dot] malapert [at] cnes [dot] fr

Syndiquer le contenu