SHS

Logiciels (logiciels libres en majorité) ou ressources (liées aux logiciels) utiles aux chercheurs et enseignants dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales (SHS)
Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 15/01/10
  • Correction mineure : 19/03/10
  • Rédacteur de la fiche : Marjorie Burghart - Histoire et Archéologie des Mondes Chrétiens et Musulmans Médiévaux (EHESS)
  • Responsable thématique : Raphaël Tournoy (Centre pour la Communication Scientifique Directe)
Mots-clés

Image Markup Tool (IMT) : outil d'annotation et de description d'images

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
Description
Fonctionnalités générales

Image Markup Tool (IMT) est un outil libre permettant d’annoter des images dans une interface simple et conviviale. Les annotations, liées à des zones de l'image, sont stockées dans un fichier XML, selon un schéma TEI (Text Encoding Initiative). Le fait qu'IMT se conforme à la TEI le rend particulièrement intéressant, et facilite son intégration à d'autres projets.

Il est possible d'exploiter les fichiers d'annotation d'image de plusieurs façons. La plus simple est d'utiliser une fonctionnalité intégrée à IMT, pour créer instantanément une "vue Web" statique de son image annotée (fichier XHTML associé à une CSS et du Javascript), grâce à une XSLT installée avec le logiciel. Les utilisateurs les plus expérimentés pourront créer leur propre XSLT ou modifier celle fournie par défaut, voire intégrer les fichiers XML produits par IMT dans une base de données, etc.

Autres fonctionnalités

Un kit (XSLT + CSS + Javascript) permettant de créer des exercices de paléographie interactifs directement depuis Image Markup Tool, en remplaçant les fichiers de "vue Web" par défaut, est disponible au téléchargement dans une rubrique spéciale du site : http://www.tapor.uvic.ca/~mholmes/image_markup/pal...

Interopérabilité

Formats de sortie : TEI (Text Encoding Initiative), DocBook

Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service
Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

Bien qu'il s'agisse d'un logiciel libre, la version actuelle n'existe que pour Windows. Toutefois, il est possible de la faire fonctionner sous GNU/Linux ou MacOS X sous certaines conditions, expliquées ici : http://tapor.uvic.ca/~mholmes/image_markup/wine.php

À noter: la future version 2 d'IMT devrait être pleinement multi-plateformes.

Environnement du logiciel
Plates-formes

Windows

Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes

EPPT (plugin Eclipse) http://www.eppt.org/eppt/

Environnement de développement
Type de structure associée au développement
Références d'utilisateurs institutionnels

Université de Victoria (Colombie Britannique, Canada) : Le mariage sous L'Ancien Régime

Environnement utilisateur
Fiche logiciel à valider
  • Création ou MAJ importante : 09/07/09
  • Correction mineure : 22/10/10
  • Rédacteur de la fiche : Maud Ingarao - UMR 5037 (IHPC) (ENS de Lyon)
  • Responsable thématique : Raphaël Tournoy (Centre pour la Communication Scientifique Directe)
Mots-clés

BaseX : base de données XML native

Ce logiciel est en cours d'évaluation par la communauté PLUME. Si vous utilisez ce logiciel en production dans notre communauté, merci de déposer un commentaire.
Description
Fonctionnalités générales

BaseX est une base de données XML native qui offre de nombreuses possibilités de recherche et de visualisation dans tout type de document XML.

  • Une attention toute particulière est apportée par les développeurs aux recommandations du W3C, y compris les recommandations candidates telles que XQuery/XPath Full Text 1.0 (le site annonce par exemple un taux de réussite de 99.9% au "XQuery Test Suite" du W3C concernant XQuery 1.0 : XQTS http://www.w3.org/XML/Query/test-suite/)
  • Plusieurs modes de visualisation tels que vue en tableau, vue en arbre, diagramme de dispersion, etc.
  • Moteur de recherche en texte intégral et éditeur de requêtes XQuery
Interopérabilité
  • BaseX est une application Java (Java 5 ou ultérieur) et fonctionne sur toutes plates-formes
  • API supportées : XQuery for Java (XQJ) and XML:DB (XAPI)
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Dans le cadre de nos activités "Éditions critiques numériques", BaseX est utilisé pour effectuer diverses fouilles dans les corpus de textes que nous produisons (encodés en XML TEI), notamment dans le cadre du projet Hyperdonat.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

BaseX ne permet pas l'édition du fichier XML source en cours d'exploitation. Il faut :

  • soit modifier le fichier indépendamment de BaseX, puis re-créer la base de données correspondant à ce fichier dans BaseX,
  • soit utiliser la commande update dans BaseX puis faire un export XML de la base de données concernée.
Environnement du logiciel
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • eXist
  • Xindice
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

BaseX est développé au sein du groupe de recherche DBIS (Datenbanken & Informationssysteme) de l'Université de Constance (DE).

Eléments de pérennité
  • BaseX est développé par deux professeurs d'informatique et une dizaine d'étudiants du groupe de recherche DBIS.
  • Son premier enregistrement sur SourceForge date de mars 2007.
  • Les travaux de recherche de l'équipe dans lesquels BaseX est directement impliqué donnent lieu à des publications et communications scientifiques régulières depuis 2006 : http://www.inf.uni-konstanz.de/dbis/basex/publicat...
Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
Documentation utilisateur

TEI Tools : outils logiciels pour la TEI (Text Encoding Initiative)

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 07/07/09
  • Correction mineure : 19/03/10
  • Auteur : Maud Ingarao (Institut d'Histoire de la Pensée Classique - ENS Lyon)
  • Fiches logiciel PLUME connexes : ,
Mots-clés

TEI Tools : outils logiciels pour la TEI (Text Encoding Initiative)

Le consortium TEI (Text Encoding Initiative), fondé en 1987, a conçu et maintient un ensemble de recommandations pour l'encodage et l'échange des textes électroniques (The TEI Guidelines for Electronic Text Encoding and Interchange, disponibles en ligne à http://www.tei-c.org/Guidelines/).

Le site propose une page "Tools" qui recense des outils logiciels pour produire et manipuler des documents TEI. Cette page renvoie en outre à une liste plus complète d'outils sur le wiki du consortium : http://wiki.tei-c.org/index.php/Category:Tools

À noter également : un groupe d'intérêt spécifique (ou SIG, Special Interest Group) consacré aux logiciels a été réactivé en 2009 au sein du consortium : http://www.tei-c.org/Activities/SIG/Tools/

Portail lexical du CNRTL

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 07/07/09
  • Correction mineure : 07/07/09
Mots-clés

Portail lexical du CNRTL

Le portail lexical du CNRTL a pour vocation de valoriser et de partager un ensemble de données issues des travaux de recherche sur le lexique français. Projet évolutif, cette base de connaissances lexicales propose, à partir d’une forme lexicale des informations de :

Trésor de la Langue Française informatisé (TLFi) : dictionnaire XIXe et XXe siècles

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 07/07/09
  • Correction mineure : 07/07/09
Mots-clés

Trésor de la Langue Française informatisé (TLFi) : dictionnaire XIXe et XXe siècles

Le TLF est un dictionnaire des XIXe et XXe siècles en 16 volumes et 1 supplément. Le TLFi est la version informatisée du TLF. Trésor de la Langue Française, dictionnaire de référence rédigé par le CNRS.

Le TLFi c'est :

  • 100 000 mots avec leur histoire,
  • 270 000 définitions,
  • 430 000 exemples,
  • 350 millions de caractères.

Le TLFi est en accès libre.

Le TLF informatisé se distingue des autres dictionnaires informatisés présents sur le marché par la puissance de recherche qu'il offre aux utilisateurs. Cette puissance résulte d'un traitement hautement élaboré qui a permis de décomposer le texte du TLF en objets élémentaires (définitions, exemples, indicateurs de domaine technique, indicateurs sémantiques, grammaticaux, stylistiques, etc.) et d'analyser les relations hiérarchiques liant ces objets.

Il y a trois niveaux de consultation :

  • visualisation simple d'un article : lecture du dictionnaire, article par article, avec possibilité de mettre en évidence tel ou tel type d'information. Ex. : repérer les définitions, les syntagmes...
  • recherche assistée : visualiser tous les mots d'origine espagnole, tous les mots utilisés dans la marine, tous les régionalismes canadiens, ...
  • requêtes complexes : visualiser les termes de marine en rapport avec la manœuvre des voiles...
Fiche logiciel validé
  • Création ou MAJ importante : 30/01/12
  • Correction mineure : 03/09/12
  • Rédacteur de la fiche : Catherine Schmechtig - OOV Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-mer (CNRS, UPMC)
  • Relecteur(s) : Maurice Libes (OSU Institut Pytheas - UMS 3470 CNRS)
    Pascal Dayre (IRIT)
  • Contributions importantes : Maurice Libes
  • Responsable thématique : Hervé Parmentier (Environnement Ville Société)
Mots-clés
Pour aller plus loin
  • Mots-clés principaux : SIG

Generic Mapping Tools (GMT) : génération de cartes géographiques, affichage de données scientifiques géographiques et cartésiennes

Description
Fonctionnalités générales

GMT ("Generic Mapping Tool") est composé d'un ensemble de commandes qui permettent de manipuler des fichiers de données géographiques et cartésiennes et de réaliser divers types de projections, calculer des tendances, faire des filtrages, des maillages...

Le paquetage GMT est livré avec une base de données de traits de côtes GSHHS (Global Self-consistent, Hierarchical, High-resolution Shoreline Database) qui permet de tracer les contours des côtes, les rivières, et les frontières politiques de n'importe quelle partie du monde. GMT produit des cartes géographiques affichées selon tous les types de projection cartographiques (mercator, ...).

Les commandes de GMT produisent divers types d'illustrations tels que des isocontours, des courbes y=f(x), des contours en perspective en 3D, des champs de vecteurs, des bargraphes en 2D ou 3D.

Toutes les sorties graphiques des commandes de GMT sont au format Encapsulated PostScript File prêtes à être imprimées.

Autres fonctionnalités

Voici le détail de quelques fonctionnalités :

  • affichage des contours de différentes cartes mondiales ou parties du globe
  • images de cartes en couleur à partir de données discrètes
  • affichage et comparaisons de données spectrales
  • affichage de courbes y=f(x)
  • affichage de surfaces maillées
  • affichage en perspective 3-D de surfaces artificiellement éclairées
  • superposition d'une carte géographique et d'un histogramme 3D
  • différents types d'histogrammes
  • graphique à barres en 3D
  • affichage de séries spatio-temporelles
  • triangulation de Delaunay, affichage d'isocontours
  • tracé de champs de vecteurs
  • maillage avec extrapolation par calcul de données manquantes
  • etc.
Interopérabilité
  • En entrée, GMT travaille sur de simples fichiers de données en texte ASCII
  • En sortie, GMT produit uniquement des fichiers au format Postscript .ps .eps
Contexte d'utilisation dans mon laboratoire/service

Ce logiciel est largement utilisé dans le monde scientifique (géologie, océanographie, ...) pour élaborer tout type de représentations graphiques notamment des projections cartographiques de champs de polluants, champs météorologiques (vent, pluie, ...), des champs de vecteurs, des profils de température, de coupes, des répartitions spatiales de divers éléments et données scientifiques mesurés.

Limitations, difficultés, fonctionnalités importantes non couvertes

GMT est composé d'une soixantaine de commandes.
Toutes ces commandes sont appelées par défaut en ligne de commande depuis un shell sous Unix. Il n'y a pas d'interface graphique dans GMT.
Chaque commande de GMT comporte un grand nombre d'options et d'arguments ce qui entraine une syntaxe assez complexe et qui n'est pas très intuitive...
Exemple :
- grdimage mars.nc -Imars_i.nc -Cmars.cpt -B30g30Wsne -J -O -K -Y3.6i -Ei --ANNOT_FONT_SIZE=12 >> $ps
- grdcontour mars.nc -J -O -K -C1 -A5 -Glz+/z- >> $ps
Néanmoins le site officiel propose une contribution vers une interface graphique écrite en Tcl/Tk et une interface graphique pour Windows.

GMT fait partie de la famille des SIGs (Systèmes d'Information Géographique). Une information géographique est soit RASTER (image, tableau de points), soit vectorielle et est organisée par couches. Il s'avère que GMT ne sait traiter que des données RASTER. GMT offre un ensemble de projections géographiques et affiche une information spatiale sur une couche. Ces manques limitent les analyses géographiques par recoupements d'informations contenues dans plusieurs couches RASTERs ou vectorielles faites usuellement par les SIGs. D'autre part, les formats les plus courants de données géographiques pour l'import et l'export ne sont pas disponibles, d'où une limitation pour l'interopérabilité. GMT est très utilisé par les physiciens en sciences de l'univers. D'autres SIGs libres existent pour d'autres usages. Nous pouvons citer GRASS pour la prise en compte des données vectorielles. Voici des liens forts utiles pour un compléments d'information :

Environnement du logiciel
Distributions dans lesquelles ce logiciel est intégré

Ce logiciel est notamment disponible dans les paquets de diverses distributions GNU/Linux par exemple les dernières Fedora et Debian.

Plates-formes

GMT tourne sous toutes les plateformes Unix et notamment GNU/Linux : Fedora core (depuis core5), Debian (Lenny) mais également sous Windows et MacOS X.

Logiciels connexes
Autres logiciels aux fonctionnalités équivalentes
  • IDL, licence propriétaire
  • Matlab, licence propriétaire
Environnement de développement
Type de structure associée au développement

GMT est développé par un ensemble de scientifiques dont les principaux proviennent de la "School of Ocean and Earth Sciences and Technology" de l'Université de Hawaii.
GMT est également supporté par la "National Science Foundation".

Eléments de pérennité

Le système GMT vient de féter ses 20 ans, il est très largement utilisé et mis à jour régulièrement (Dernière version du 15 Juillet 2011). De plus, il a le support de la "National Science Foundation".

Références d'utilisateurs institutionnels

Le site officiel recense sur une carte (faite avec GMT) quelques 25000 utilisateurs répartis à travers le monde.
Étant donné son utilité pour cartographier toutes sortes de données scientifiques géophysiques, océanographiques (vent, pluie, polluants, champs de vecteurs, ...), il est largement utilisé dans les laboratoires rattachés au département MPPU du CNRS.

Environnement utilisateur
Liste de diffusion ou de discussion, support et forums
  • gmt-help [at] hawaii [dot] edu est un forum pour les utilisateurs de GMT permettant les échanges sur l'utilisation de GMT, l'installation, etc.
  • gmt-group [at] hawaii [dot] edu est une liste d'information à sens unique pour informer de l'apparition de nouvelles versions
Documentation utilisateur

Formations à l'édition électronique

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 02/03/09
  • Correction mineure : 17/08/09
  • Auteur : Maud Ingarao (Institut d'Histoire de la Pensée Classique - ENS Lyon)
Mots-clés

Formations à l'édition électronique

Le CLEO assure régulièrement des formations à l'édition électronique, basées sur les logiciels libres utilisés par les services du CLEO (Lodel, Wordpress).

Ces formations sont offertes à plusieurs niveaux, pour différents publics-cibles (utilisateur, expert...).

Hypothèses : plate-forme de blogs scientifiques SHS

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 02/03/09
  • Correction mineure : 12/03/12
  • Auteur : Maud Ingarao (Institut d'Histoire de la Pensée Classique - ENS Lyon)
Mots-clés

Hypothèses : plate-forme de blogs scientifiques SHS

Hypothèses est une plateforme de carnets de recherche électroniques (ou blogs scientifiques) ouverte à tout-e chercheur-e, ingénieur-e ou équipe de recherche en SHS. Il est ainsi possible d'ouvrir gratuitement un blog Hypothèses autour d'un projet de recherche, d'une thématique, etc.

Hypothèses est l'un des services proposés par le Centre pour l’édition électronique ouverte (CLEO) à la communauté scientifique en SHS. Pour créer un carnet Hypothèses, utiliser le formulaire disponible à http://hypotheses.org/sinscrire
La plate-forme Hypothèses est basée sur le logiciel Wordpress.
L'équipe d'Hypothèses et le CLEO assurent régulièrement des formations à l'édition électronique en général et à la prise en main d'un carnet Hypothèses en particulier : voir http://hypotheses.org/formations et
http://www.projet-plume.org/fr/ressource/formations-a-ledition-electronique

Calenda : calendrier des Sciences Humaines et Sociales

Fiche ressource Article, événement, site web...
  • Création ou MAJ importante : 20/02/09
  • Correction mineure : 17/08/09
  • Auteur : Maud Ingarao (Institut d'Histoire de la Pensée Classique - ENS Lyon)
Mots-clés

Calenda : calendrier des Sciences Humaines et Sociales

Calenda est le plus important calendrier scientifique francophone en sciences humaines et sociales en ligne et publie, depuis 2000, les annonces de colloques et appels à contributions, programmes de séminaires, mais également offres d'emploi et de bourses de recherche dans toutes les disciplines des SHS.

Calenda est l'un des services proposés par le CLEO (Centre pour l'édition électronique ouverte) à la communauté scientifique en SHS. Le site publie environ 200 annonces par mois, et archive ainsi près de 10000 nouvelles. Il compte plus de 100000 visiteurs mensuels (chiffres 2008).

Pour soumettre une annonce dans Calenda, utiliser le formulaire http://calenda.revues.org/suggerer.php
Chaque annonce est vérifiée par l'équipe éditoriale. Les annonces sans contenu sont refusées : un court résumé présentant l'événement ainsi qu'un programme complet ou un texte de présentation sont exigés. Attention, Calenda n'a pas vocation à publier les annonces de parutions d'ouvrages ni les annonces d'événements relevant de la vulgarisation, de la commémoration ou du débat politique.

Fiche dév Ens Sup - Recherche
  • Création ou MAJ importante : 11/02/09
  • Correction mineure : 23/11/12
Mots-clés

Hypermachiavel : indexation lexicale bilingue sur corpus parallèle

Ce logiciel a été développé (ou est en cours de développement) dans la communauté de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Son état peut être variable (cf champs ci-dessous) donc sans garantie de bon fonctionnement.
  • Système : Windows, MacOS X
  • Version actuelle : 5.0 - 23 octobre 2010
  • Licence(s) : CeCILL-B
  • Etat : en développement
  • Support : maintenu, développement en cours
  • Concepteur(s) : Séverine Gedzelman
  • Contact concepteur(s) : severine.gedzelman @ ens-lyon.fr
  • Laboratoire(s), service(s)... : TRIANGLE

 

Fonctionnalités générales du logiciel
  • Recherche et indexation semi-automatique de lexique monolingue et bilingue
  • Lecture comparée de textes d'un corpus parallèle (encodage XML-TEI)
  • Ajout et alignement de texte dans un corpus parallèle
  • Annotation philologique
Contexte d’utilisation du logiciel

Dans le contexte de l'édition critique électronique et des corpus numériques, Hypermachiavel propose diverses fonctionnalités autour de l'établissement d'un corpus de textes parallèles (par exemple un texte et ses traductions, ou différentes versions d'édition d'un même texte) et incite l'exploration lexicale, voire conceptuelle, à l'aide de fonctions de recherche et d'annotation semi-automatique. Il cherche également à répondre à des problématiques d'études de traduction, de philologie des textes.

Syndiquer le contenu